Paris Match Belgique

Pas de droit à l’image pour le « singe au selfie »

La PETA a beau avoir pris le cas du macaque à cœur, elle n'a pas pu prouver ses liens avec Naruto. | © DR

Environnement

La bataille juridique qui opposait un photographe et la PETA autour du selfie hilarant d’un singe vient de prendre fin.

Souvenez-vous, c’était en 2011. Le photographe David Slater était en Indonésie, dans la réserve Tangkoko, à chasser l’image parfaite à travers la flore asiatique. Quand tout à coup, un grand macaque lui subtilise son appareil photo. C’est Naruto, désormais l’auteur de l’une des photos animalières les plus célèbres de l’histoire : un selfie tout sourire, sur fond de jungle.

Et après avoir fait éclater de rire le monde entier, le cliché s’est assez logiquement retrouvé dans un livre publié par le photographe brittanique, aux côtés d’autres compagnons. Une publication qui n’a pas été au goût de la PETA, qui a rapidement entamé des démarches en justice pour violation de copyright, son véritable auteur étant le singe indonésien et non David Slater. Mais en janvier 2016 déjà, la cour fédérale de San Francisco statuait en défaveur de l’association de défense des animaux : Naruto est un animal, et seuls les humains sont autorisés à porter plainte. Ces images ne peuvent donc tomber sous le coup des lois de copyright, ce dernier n’appartenant simplement à personne dans ce cas précis.

Lire aussi > L’improbable selfie de deux manchots au beau milieu de l’Antarctique

La cour d’appel à tout récemment confirmé le verdict, arguant par ailleurs que la PETA n’avait aucun argument pour représenter Naruto. Être un « ami des animaux » ne suffit pas à prouver une relation effective avec un singe, pour le tribunal.

©AFP PHOTO / Robyn Beck – La photo a notamment trouvé sa place au musée du selfie de Californie.

La décision vient néanmoins entériner la proposition de David Slater de reverser 25% de tous les revenus futurs provenant des photos de Naruto et de les reverser à la réserve Tangkoko. De quoi au moins continuer à faire sourire les singes de la région.

CIM Internet