Paris Match Belgique

À la chasse, le Japon n’a pas de pitié pour les mamans baleines

De nombreux animaux en gestation se trouvent parmi les baleines capturées. | © EPA

Environnement

Malgré l’interdiction générale, le Japon poursuit sa chasse commerciale à la baleine. Et les baleiniers n’épargnent pas leurs proies, même en gestation.

 

Plus de 120 petits rorquals en gestation ont été tués par des baleiniers japonais, lors de leur dernière chasse dans l’Antarctique. Sur les 333 mammifères marins harponnés, 122 étaient en gestation, ressort-il ce jeudi d’un rapport japonais à l’International Whaling Commission (IWC), la commission baleinière internationale. Officiellement, les Japonais tuent ces baleines à des « fins scientifiques », la chasse commerciale étant interdite depuis 1986. Le pays plaide toutefois pour la reprise de cette pratique commerciale.

Petits sacrifiés

Ce n’est pas la première fois que de nombreux animaux en gestation se trouvent parmi les baleines capturées. Voici deux ans, parmi les 333 mammifères marins capturés en Antarctique, plus de 200 femelles attendaient un petit, a communiqué le ministère de la Pêche.

Lire aussi > Malgré l’indignation générale, le Japon relance sa chasse à la baleine

Pour son programme, Tokyo s’appuie sur une exception à la convention de l’IWC qui permet de tuer des baleines pour la recherche scientifique. La Cour de justice internationale a ordonné en 2014 la suspension du programme nippon de chasse à la baleine dans l’océan Austral. Le Japon y a dès lors stoppé ses activités pendant un an et a réduit ses opérations.

Les petits rorquals appartiennent aux grandes espèces de baleines, malgré leur relative petite taille, eux qui mesurent jusqu’à dix mètres de long.

 

–  Avec Belga

CIM Internet