Paris Match Belgique

Nos animaux de compagnie bientôt vegans ?

animaux vegans

Image d'illustration. | © Pexels

Environnement

Un quart de l’impact environnemental de la production de viande vient de l’industrie de la nourriture pour animaux domestiques. Certains tentent donc de réduire l’empreinte carbone de nos petits amis chiens et chats.

La production de croquettes et autres pâtées pèse lourd sur l’environnement. Selon une étude publiée via la communauté PLOS One, un quart de l’impact environnemental de la production de viande vient de l’industrie de la nourriture pour animaux domestiques [pour ce qui est de l’usage de la terre, des eaux, énergies fossiles, phosphates et autres pesticides].

Lire aussi > Le régime végé pour chiens et chats : une mode controversée

La microbiologiste pour animaux Holly Grantz travaille à réduire l’empreinte carbone de nos petites bêtes avec l’entreprise Wild Earth, basée en Californie, qui produit de la nourriture vegan pour animaux. La société utilise notamment un ancien champignon asiatique, le kojii (variété de fungi) pour créer une friandise pour chien qui « aide à combattre les inflammations et maintient un système de digestion sain et nutritif », explique-t-elle au quotidien The Guardian.

Capture d’écran © Wild Earth.

En 2017, le marché de l’alimentation pour animaux de compagnie s’élevait à plus 80 milliards d’euros. Et ce n’est que le début. En Chine, où les animaux de compagnie sont plus rares, le marché a été multiplié par deux l’année dernière. Si le pays continue sur cette lancée, ce sont des millions de compagnons à quatre pattes qu’il faudra bientôt alimenter.

Des moyens durables pour les alimenter

C’est pourquoi Wild Earth réfléchit à des moyens durables de les sustenter avec des protéines végétales contenues dans les koji mais aussi de la viande de laboratoire, des viandes in vitro [tout cela sans élever ou tuer plus de bêtes]. L’entreprise est aussi en train de créer un prototype de souris pour chat en viande de synthèse.

Nos animaux ne sont pas vegans par nature

En attendant, il est difficile pour les animaux d’être vegan : les chats sont obligatoirement carnivores ; les chiens, eux, ont une plus grande capacité d’adaptation. « En théorie, on peut nourrir un chien de manière végétarienne, mais ce n’est pas à prendre à la légère et il faut se faire aider d’un nutritionniste, justifie le vétérinaire et président de Wild earth, Gudrun Ravetz. La plupart des choses dont les chats ont besoin se trouvent dans les protéines animales. Ça peut être dans un champignon, mais je veux en avoir la preuve ».

Lire aussi > Croquettes industrielles : Quand la malbouffe menace nos amies les bêtes

Le président de Wild Earth explique qu’il faut simplement ajouter quelques compléments pour que le koji soit optimal. Pour les chats, plus « difficiles » que les chiens dit-il, il faut faire encore plus de modifications pour être sûr que toutes les protéines nécessaires (notamment la taurine) soient contenues dans l’alimentation.

CIM Internet