Paris Match Belgique

Des scientifiques découvrent la plus vieille couleur du monde

L'huile colorée extraite des roches permet de mieux comprendre l'évolution de la vie sur Terre. | © AFP PHOTO / AUSTRALIAN NATIONAL UNIVERSITY / Lannon Harley /

Environnement

Des pigments trouvés dans des roches de plus d’un milliard d’années sous le désert du Sahara éclairent une importante énigme sur les débuts de la vie sur Terre.

Des scientifiques ont découvert ce qu’ils pensent être la couleur la plus ancienne du monde: le rose vif. C’est le résultat d’une étude internationale menée par l’Australian National University et publiée ce mardi 10 juillet dans une revue spécialisée. Les chercheurs ont découvert ces pigments dans des roches profondément enterrées sous le désert du Sahara en Mauritanie. Pour obtenir cette couleur, les roches de 1,1 milliard d’années ont été broyées en poudre. Les scientifiques ont ensuite extrait et analysé des molécules d’organismes anciens extraits de la substance. Les pigments rose vif seraient les fossiles moléculaires de la chlorophylle produite par d’anciens organismes habitant un océan disparu depuis longtemps.

Lire aussi > Origine de la vie sur Terre : Darwin disait donc vrai ?

« Ce sont les molécules de couleur les plus vieilles du monde. Imaginez, c’est comme si on retrouvait la peau d’un dinausaure fossilisé qui, après cent millions d’années, aurait conservé sa couleur d’origine, vert ou bleue » a expliqué à la BBC l’universitaire Jochen Brocks. Le chercheur a ajouté que la découverte n’était « pas seulement la fraîcheur d’avoir de vieilles choses roses« , mais a également aidé à résoudre une enigme majeure sur la vie : pourquoi de grandes créatures complexes sont apparues si tard dans l’histoire de la Terre?

Comprendre l’évolution de la vie sur terre

Alors que la Terre a environ 4,6 milliards d’années, il a fallu plus de quatre milliards d’années pour que la première vie complexe apparaisse. Lorsque les chercheurs ont analysé la structure de la molécule rose, ils ont pu trouver ce qui l’avait produite – des cyanobactéries. Ces minuscules algues bleues auraient dominé la base de la chaîne alimentaire dans les océans il y a un milliard d’années, ce qui aide à expliquer pourquoi les animaux n’existaient pas à l’époque. « La vie n’a pris de l’ampleur que depuis 600 millions d’années, car auparavant, il n’y avait pas de source de nourriture suffisante », explique le chercheur. « Cela résout une très vieille question scientifique« . 

CIM Internet