Paris Match Belgique

Pour les protéger de la déforestation, des arbres sont ordonnés moines en Thaïlande

moines

Image d'illustration. | © Pixabay

Environnement

En Thaïlande, les moines ont trouvé une solution pour lutter contre la déforestation : ordonner les arbres menacés moines.

En Thaïlande, le développement économique s’accompagne de conséquences désastreuses pour l’environnement. Depuis des décennies, des arbres sont abattus sur plusieurs hectares. Dans un rapport de 2015, cité par RTL, l’organisation WWF estime que les forêts thaïlandaises ont perdu 43% de leur superficie entre 1973 et 2009.

Pour lutter contre ce déboisement, des moines ont décidé de protéger les arbres menacés en les ordonnant moines, rapporte Asian Correspondent, relayé par Sciences et Avenir. En nouant autour de leurs troncs des bouts de tissu orange, de la couleur de leurs robes, ils les déclarent sacrés et intouchables. « Consacrer et sauver ces arbres de la destruction, c’est se conformer à l’éthique bouddhiste« , selon laquelle tout être vivant ne doit connaître la souffrance et accumuler les bonnes actions assure une meilleure réincarnation, explique une anthropologue américaine au magazine.

Lire aussi > Le plus grand temple bouddhiste d’Europe se trouve en région parisienne

Respectés par la population thaïlandaise – parfois plus que les institutions étatiques -, ces moines écolos ne se limitent pas à la protection des quelques arbres lorsqu’il est question de cause environnementale. Ils s’investissent également dans d’autres problématiques comme le trafic des bois précieux, l’érosion des sols, le réchauffement climatique et la défense de communautés villageoises.

Menacés par le gouvernement

Mais certains ne voient pas cet engagement d’un bon œil. Les autorités reprochent aux moines écolos d’obtenir plus de droits forestiers pour les populations autochtones et les agriculteurs, ce qui éloigne les terres du gouvernement et des sociétés pétrolières.

Lire aussi > Pourquoi notre consommation « assassine » les défenseurs de l’environnement

Certains moines sont ainsi poursuivis par le gouvernement, alors que d’autres sont assassinés, comme Phrakhu Supoj Suvacano, un écologiste qui luttait contre la transformation d’un centre de médiation de Chiang Mai en une ferme à mandarines. Malgré les pressions et les menaces, les moines engagés, soutenus par les universités locales et les ONG, ne baissent pas les bras.

CIM Internet