Paris Match Belgique

Quand les feux de forêts rendent l’air de Vancouver pire que celui de Pékin

Une image satellite de la NASA montre l'épaisse couche de fumée qui surplombe actuellement Vancouver. | © AFP PHOTO / NASA Earth Observatory / HO

Environnement

Depuis que l’état d’urgence a été déclaré à Vancouver en raison des nombreux incendies, un épais brouillard blanc a envahi la métropole canadienne.

 

« Nous avions l’habitude de voir les montagnes (sur la rive nord de la ville), mais maintenant nous ne pouvons plus les voir. » Avec ces mots, Francis Ries, responsable de la qualité de l’air à Vancouver, tire la sonnette d’alarme. « C’est très, très brumeux à l’extérieur », insiste-t-il.

Alerte qualité de l’air

Une épaisse fumée provenant des centaines d’incendies de forêt survenus ces dernières semaines dans l’Ouest canadien a envahi la ville de Vancouver, rapporte l’AFP ce mercredi 22 août. Selon les autorités canadiennes, l’épais brouillard blanc qui surplombe actuellement la métropole provient des 563 incendies qui ont touché l’ouest de la région, où l’état d’urgence a été décrété le 15 août dernier. Une partie s’explique également par les feux de forêts qui continuent de brûler dans le nord de la Californie.

Lire aussi > Comment la Terre pourrait se transformer en une étuve incontrôlable (et comment l’en empêcher)

Les autorités sanitaires de la métropole pacifique canadienne ont averti ce mardi que le brouillard – qui entraîne des niveaux de pollution de l’air critiques, comparables à ceux enregistrés dans les villes chinoises comme Pékin – s’apprête à durer plusieurs jours, déclenchant ainsi la plus longue alerte de qualité de l’air dans l’histoire de la cité portuaire.

Une photo de Vancouver recouverte d’un épais nuage de fumée, prise le 21 août 2018 depuis la plage de Jericho. © AFP PHOTO / Don MacKinnon

Mesures de précaution

Comme le rapporte l’AFP, la fumée a entraîné des niveaux dangereux de particules fines, plus élevés qu’à Beijing et au point de « dépasser les niveaux d’alerte », a déclaré Francis Ries à l’AFP. Les enfants, les personnes âgées, les personnes souffrant de diabète, ou ayant des difficultés respiratoires ou cardiaques sont donc priées de rester confinées, a-t-il souligné.

Lire aussi > Comment de la peau de poisson a sauvé des ours après les incendies de Californie

Tout l’été, les États-Unis et le Canada se sont battus contre de violents incendies, déclenchés notamment par la vague de chaleur. Ce mois-ci, deux incendies de forêt en Californie du Nord sont devenus les plus importants de l’histoire de l’État.

CIM Internet