Paris Match Belgique

Baloo et ses amis à la rue pour sensibiliser à la déforestation

déforestation

Il en faut peu pour être heureux, simplement un habitat naturel. | © Capture d'écran YouTube

Environnement

Dans « Concrete Jungle », une publicité diffusée par la Société de l’orang-outan de Sumatra, Baloo, Bagheera et d’autres personnages du Livre de la Jungle errent dans les rues des villes du monde entier, après la destruction de leur habitat sauvage.

Shere Khan sous un pont à Jakarta, Junior dans un carton au pied de la Tour Eiffel, le Roi Louie fouillant dans une poubelle dans le Bronx… Les personnages du Livre de la Jungle sont méconnaissables. Finis la joie de vivre et ce petit grain de folie du célèbre film Disney, Baloo et sa clique sont SDF dans une publicité à fendre le coeur. Diffusée par la Société de l’orang-outan de Sumatra, en Indonésie, « Concrete Jungle » dénonce les conséquences désastreuses de la déforestation, en jouant avec les personnages préférés de notre enfance.

Lire aussi > En Indonésie, un orang-outan sauvage tente de sauver sa forêt [VIDÉO]

« En prenant des personnages bien-aimés du Livre de la Jungle et en les déposant dans des paysages urbains, nous espérons que tout le monde regarde à deux fois », explique Joe Wade, directeur général de l’agence Don’t Panic qui a créé le spot publicitaire. « King Louie, Baloo et le reste de la bande sont des personnages intemporels pour les adultes et les enfants. Personne ne veut les voir en détresse. Nous espérons que cette qualité universelle pourra engager un public plus large autour de la question de la déforestation ». 

25 orangs-outans disparaissent chaque jour

« La déforestation laisse les animaux sans maison. Ne laissez pas ceci être la fin de l’histoire », peut-on lire à la fin de la publicité. L’objectif de la Société de l’orang-outan de Sumatra est de rassembler 1,1 million de dollars pour ses efforts actuels de reforestation, grâce auxquels le groupe achète des terres déboisées et tente ensuite de les reconvertir en habitat sauvage. « Aidez-nous à récupérer la jungle et à leur rendre ce qui est à eux », concluent-ils dans la vidéo qui tente d’attirer l’attention sur l’île indonésienne où l’orang-outan voit son habitat naturel détruit au profit de la production d’huile de palme. Selon Greenpeace, cette destruction massive pour cultiver des champs de palmiers à huile entraîne la disparition de 25 orangs-outans chaque jour. « La croissance rapide des cultures de palmiers à huile appauvrit l’habitat des orangs-outans et les confronte à des situations extrêmes » dénonce l’association.

Lire aussi > Pour les protéger de la déforestation, des arbres sont ordonnés moines en Thaïlande

« Nous avons une opportunité en or de sécuriser une zone vitale au bord de l’écosystème de Leuser », une région forestière de Sumatra qui couvre plus 2?6 millions d’hectares, explique Helen Buckland la directrice de la Société de l’orang-outan de Sumatra. « Une fois récupérée et restaurée, elle fournira un foyer à des milliers d’espèces, y compris les orangs-outans, les éléphants et les tigres emblématiques que nous reconnaissons tous dans la vidéo de la campagne, pour toujours ».

CIM Internet