Paris Match Belgique

Au Vietnam, les citoyens doivent arrêter de manger du chien (pour une raison particulière)

viande de chien

La viande de chat est aussi concernée. | © EPA/STR

Environnement

Les autorités vietnamiennes ont demandé aux habitants de la capitale de Hanoï de ne plus consommer de la viande de chien, plat populaire dans quelques régions d’Asie qui provoque l’indignation des défenseurs des animaux depuis de nombreuses années.

Préparée en ragoût, rôtie ou cuite à la vapeur, la consommation de viande canine est une tradition dans certaines parties d’Asie, dont Hanoï, au Vietnam. Vendu dans plus de 1 000 commerces alimentaires, le plat y est populaire, mais les autorités de la capitale ont récemment demandé aux habitants de ne plus en manger, dans le but de protéger la réputation de la ville en tant que « capitale civilisée et moderne », rapporte le Time. « Le commerce, le meurtre et la consommation de viande de chien ont suscité des réactions négatives chez les touristes et expatriés vivant à Hanoï », explique le Comité populaire de la capitale dans un communiqué de presse publié lundi 10 septembre.

Lire aussi > À Bali, les touristes mangent de la viande de chien sans le savoir

Le gouvernement veut mettre en garde contre la propagation de maladies transmises par l’animal. Selon Associated Press, cette mesure fait en effet partie d’un programme national visant à éradiquer la rage d’ici à 2021. Trois personnes sont mortes de cette maladie à Hanoï cette année et deux autres ont été infectées, selon des chiffres officiels. D’après The Independent, ce projet est controversé car de nombreux Vietnamiens pensent que manger de la viande augmente leur résistance. 

Si cette consommation de viande de chien reste inacceptable pour certains, elle est très bien acceptée par d’autres. « Les gens mangent de la viande de chien et il n’y a aucun problème », a déclaré Nguyen Thi Minh, propriétaire d’un restaurant de viande de chien à Hanoi. « Je sers des clients de Corée du Sud, des États-Unis et d’autres pays« , poursuit-elle avant d’ajouter qu’il n’y avait pas de risque de rage puisqu’elle cuit sa viande correctement.

« Acte cruel »

Soucieux d’améliorer l’image du pays, le Comité populaire a souligné que le meurtre de ces animaux était un acte cruel et émis l’espoir qu’on y mettra fin. Les autorités de Hanoï appellent aussi à cesser de manger de la viande de chat, moins populaire que la viande de chien, mais que l’on peut toujours se procurer dans les zones rurales. Dans la capitale vietnamienne, il y a environ 493 000 chiens et chats, dont plus de 10% sont utilisés à des fins commerciales, y compris pour leur viande.

Lire aussi > Malgré les JO, les restaurants sud-coréens continuent de servir du chien

Au-delà de cette tradition de manger du chien, c’est surtout les nombreux cas de torture envers les animaux, tels que le festival de la viande de chien à Yulin, en Chine, qui provoquent régulièrement l’indignation des ONG. Entassés dans des cages ou enfermés dans des sacs, pendus ou ébouillantés vivants, les images des méthodes d’abattage de ces chiens sont les premières pointées du doigt. En 2017, sous la pression des défenseurs des animaux, Taïwan devenait le premier État d’Asie à interdire la viande de chiens et de chats.

Mots-clés:
vietnam viande de chien
CIM Internet