Paris Match Belgique

Membre d’un conseil pour la protection des animaux sauvages, il en tue en Afrique

mark bristow

Mark Bristow derrière un éléphant qu'il a abattu lors d'un voyage en Afrique, au Mozambique, en 2014. | © Hunters and Guides Africa

Environnement

Le patron d’une grande entreprise de minage d’or, partenaire de fondations animales, a été photographié aux côtés de nombreux trophées… de chasse : des léopards, éléphants, antilopes, zèbres et autres animaux sauvages abattus en Afrique. 

L’affaire fait scandale outre-Manche. Mark Bristow est à la tête du groupe minier Randgold Resources qui vient de fusionnier avec le géant canadien Barrick Gold. Après l’annonce de cet accord, qui rend l’homme d’affaires responsable de la plus grande entreprise de minage d’or au monde par capitalisation boursière, des photos prises entre 2005 et 2014 viennent ternir sa réputation. Sur ces dernières, on peut voir le Sud-Africain avec un fusil de chasse posant aux côtés d’animaux sauvages abattus en Afrique. Problème : sa société est partenaire de plusieurs associations défendant le droit de la faune sauvage, comme « Mali Elephant Project », qui protège les derniers troupeaux d’éléphants, et « Panthera » qui défend les gros félins.

Lire aussi > Les chasseurs d’éléphants américains pourront ramener leurs trophées aux États-Unis

Diffusé sur le site Hunters & Guides Africa, un cliché montre Mark Bristow avec son trophée de chasse au Mozambique en 2014, un léopard abattu durant un voyage de chasse en Afrique. D’autres sembables sont apparus ensuite avec des carcasses d’antilope, de gazelle, de lion, de zèbre, d’éléphant et d’hippopotame, photographiés entre 2005 et 2014, selon The Independent. L’Union internationale pour la conservation de la nature considère pourtant les léopards et les éléphants d’Afrique comme des espèces vulnérables. 

La réponse de Randgold

Si l’homme d’affaires n’a pas encore réagi, sa société l’a fait à sa place. « Une chasse légale et bien réglementée peut apporter et apporte des avantages pour la conservation de la faune et les moyens de subsistance des communautés autochtones vivant avec la faune », a répondu Randgold au Telegraph. « Dirigé par Mark Bristow, Randgold Resources a investi dans un large éventail de programmes relatifs à la biodiversité dans ses pays hôtes… et réunit des professionnels de la conservation et des scientifiques pour mettre au point une méthode adaptée à l’industrie minière africaine afin de restaurer la biodiversité du continent ».

CIM Internet