Paris Match Belgique

Un rhinocéros abattu dans un zoo français

Des braconniers en France ? | © AFP PHOTO/Tony KARUMBA

Environnement & Animaux

Des braconniers ont abattu un rhinocéros dans un zoo près de Paris et lui ont coupé sa corne à la tronçonneuse.

Un rhinocéros, âgé de 4 ans, a été abattu cette nuit par des braconniers. Cette nouvelle ne semble pas inhabituelle, sauf quand cela se passe au zoo de Thoiry, dans les Yvelines, à une trentaines de kilomètres de Paris. Les soigneurs ont découvert ce matin le corps de l’animal, nommé Vince, abattu de trois balles dans la tête et sa corne principale a été sciée et volée, a-t-on appris auprès des gendarmes et du parc animalier.

« Les soignants avaient quitté le box des rhinocéros lundi » vers 17h et « ils sont revenus mardi » matin. « Entre temps, un animal avait été tué et ses deux cornes sciées », a indiqué à l’AFP une porte-parole de la gendarmerie. « Seule la corne principale a été volée », a-t-elle précisé.

L’animal abattu était un jeune mâle, né aux Pays-Bas et arrivé à Thoiry en mars 2015. Il appartenait à la sous-espèce des rhinocéros blancs du Sud, « extrêmement menacée », selon le parc. Ses cornes ont été coupées « probablement à la tronçonneuse », a encore avancé le zoo. « Cet acte a été perpétré malgré la présence de cinq membres du personnel vivant sur place et de caméras de surveillance », bien qu’aucun dispositif vidéo ne filme cet endroit du parc. Selon le zoo, les auteurs du délit ont forcé l’une des grilles extérieures du parc puis ont fracturé plusieurs portes, avant de pouvoir accéder à la réserve des rhinocéros blancs. Les deux autres rhinocéros blancs de Thoiry, « Gracie », âgée de 37 ans, et « Bruno », âgé de 5 ans, ont été épargnés.

Lire aussi : L’un des plus vieux éléphant d’Afrique victime de braconnage

Une première en Europe

Les cornes de rhinocéros, auxquelles sont prêtées des propriétés médicinales infondées, font l’objet d’un vaste commerce illégal. Véritable trésor pour les trafiquants, une corne se négocie en effet entre 30 000 et 40 000 euros. « Il s’agirait cependant de la première fois qu’un zoo subit une attaque entraînant la mort d’un rhinocéros », a souligné le zoo de Thoiry. Ordinairement, les voleurs s’emparent de ces cornes dans les ventes aux enchères et autres lieux d’exposition.

(Avec Belga)

 

CIM Internet