Paris Match Belgique

Censurée à la télévision anglaise, cette publicité anti-huile de palme fait un tabac sur le web

publicité huile de palme angleterre

Rencontre émouvante entre une petite fille et une orang-outan. | © Capture d'écran YouTube / Iceland Foods.

Environnement

L’organe responsable de l’approbation des publicités à la télévision britannique a jugé qu’elle contenait un parti-pris politique soit disant trop marqué.

Un film publicitaire mettant en scène les dégâts provoqués par l’huile de palme vient tout bonnement d’être censuré à la télévision anglaise. Et ça ne passe pas. Elle a donc été relayée en masse sur les réseaux sociaux et visionnée plus de deux millions de fois sur YouTube.

Lire aussi > Huile de palme : Ces multinationales continuent à détruire les forêts indonésiennes

Les orang-outans, premières victimes de l’huile de palme

À l’occasion des fêtes de Noël qui approchent, la chaîne de supermarchés britannique Iceland a produit un court-métrage animé imaginé en association avec Greenpeace. Le film raconte l’histoire d’une bébé orang-outan qui trouve refuge dans la chambre d’une petite fille après la mort de sa maman et la destruction de sa forêt. La faute à qui ? Nous, les humains évidemment, et à l’exploitation massive des palmiers à huile pour l’huile de palme. une huile que l’on retrouve dans bon nombre de nos produits du quotidien, de notre cuisine à notre salle de bain.

Et comme l’expliquait le vétérinaire Marc Ancrenaz à l’AFP en avril dernier, il faut durcir les normes de certification de l’huile de palme durable, aujourd’hui trop « faibles », pour mieux protéger l’orang-outan, grand singe d’Asie en danger critique d’extinction. Les orangs-outans souffrent de la disparition de leur habitat naturel, la forêt, détruite pour laisser la place à des palmeraies notamment. Le nombre de ces primates a diminué de moitié depuis 1999 sur l’île de Bornéo et il en resterait entre 70.000 et 100.000.

Une décision pour le moins douteuse

Iceland tenait à renforcer son engagement pris un peu plus tôt dans l’année qui vise à éliminer progressivement l’huile de palme de tous ses aliments. Oui mais voilà, le film n’a pas obtenu l’approbation de ClearCast, l’organe responsable de l’approbation des publicités, qui a déclaré : « Nous avons censuré cette publicité car nous craignons qu’elle ne soit pas conforme aux règles politiques du code BCAP ». La cause ? Un parti-pris politique soit disant trop marqué.

Une mobilisation salvatrice

Mais la compagnie Iceland peut compter sur la mobilisation des internautes, pour qui cette censure est injustifiée et immorale. De nombreuses personnalités sont également montées au créneau pour dénoncer, au Royaume-Uni mais aussi dans d’autres pays, cette décision qui ne manque pas d’interloquer.

Le présentateur britannique James Corden s’est indigné et a déclaré que « tout le monde devrait la voir ». En France, Antoine de Caunes a repris à l’unisson ce « tout le monde ». La députée parlementaire britannique Molly Scott Cato (Parti vert) a dénoncé cette « injustice » et alerté sur la puissance des lobbys.

Lire aussi > Huile de palme : La langue de bois des multinationales

Iceland Food a remercié les internautes pour leur mobilisation et déclaré avoir reçu un volume impressionnant de messages de soutien. Un peu de bon sens et de douceur dans un monde de brutes.

CIM Internet