Paris Match Belgique

« Big cats save big cats » : Comment nos gros chats peuvent sauver les jaguars

chat

36% des chats belges sont en surpoids. | © UnsplashJacalyn Beales

Environnement

Certains chats ont la belle vie, d’autres luttent pour survivre. Alors que le jaguar est en danger, l’organisation WWF appelle les Belges à sauver le plus grand « chat » d’Amérique au lieu de trop nourrir leurs fidèles compagnons plutôt dodus.

Le plus grand félin d’Amérique est en danger. L’habitat du jaguar s’est réduit de moitié « à cause de la déforestation, de la construction de nouvelles routes et infrastructures, et des activités humaines en général ». Ses proies se font rare et il attaque ainsi de plus en plus les troupeaux, créant des conflits avec les éleveurs et les populations locales. À cette chasse « de représailles » s’en ajoute une plus systématique, menée par les braconniers et trafiquants d’animaux sauvages. Le trafic des produits de la chasse du félin, surtout de ses crocs, générerait 16 milliards d’euros par an, selon le WWF.

Lire aussi > Davantage de jaguars tués pour leurs dents en Amérique du Sud

Une situation qui contraste avec les chats belges dont 36% se trouvent en surpoids, note le WWF. Face à la réalité des jaguars, 720 000 des deux millions de compagnons poilus qui vivent en Belgique ne ne risquent en effet pas d’avoir faim. L’organisation environnementale lance mardi une campagne à destination des Belges pour qu’ils l’aident à sauver le jaguar au lieu de trop nourrir leur animal de compagnie. Son nom ? « Big cats save big cats », les gros chats sauvent les grands chats. WWF appelle ainsi aux dons pour soutenir les programmes de l’ONG pour la protection du jaguar.

WWF
Certains chats ont la belle vie, d’autres luttent pour survivre. © WWF

« En comparant la situation du jaguar à celle d’un animal familier et très aimé des Belges, notre campagne ‘Big Cats Save Big Cats’ a pour but de sensibiliser la population au sort du plus grand félin d’Amérique », explique Koen Stuyck, porte-parole du WWF. « Le jaguar connaît de grandes difficultés, tant pour se nourrir que pour se reproduire. En parallèle, le trafic international des produits issus de sa chasse se développe à un rythme effréné. En tant que principal prédateur, il joue un rôle primordial dans la régulation des différents écosystèmes et dans le maintien de la biodiversité. Sa disparition est une menace pour notre planète et aurait un impact direct sur nos modes de vie. C’est la raison pour laquelle les programmes de protection du jaguar initiés par le WWF sont plus que jamais nécessaires ».

Lire aussi > Dans une école française, les chats sont des élèves (pas) comme les autres

« Cat configurator »

Les propriétaires de chats peuvent également tester le ‘cat configurator’, un outil ludique qui leur permettra de savoir si leur animal à quatre pattes est en surpoids. « En faisant un don via cet outil, ils reçoivent des conseils pratiques et des astuces concrètes pour permettre à leurs chats de retrouver la forme. Chaque euro investi permet d’avancer dans la lutte pour la sauvegarde du jaguar », explique le WWF.

La disparition du jaguar « serait une réelle menace pour les écosystèmes cruciaux pour la santé de notre planète et aurait un impact direct sur nos modes de vie », souligne l’organisation. Le félin est en effet une espèce dite « parapluie » c’est-à-dire qu’en tant que principal prédateur, il joue un rôle régulateur, en contrôlant la population des mammifères herbivores. En luttant activement pour la protection du jaguar et de son habitat, le WWF agit à plus grande échelle et assure la préservation des écosystèmes du Suriname et d’Équateur, dont le territoire est couvert à près de 50 % par la forêt amazonienne, le « poumon » de notre planète.

Avec Belga

Mots-clés:
WWF chat jaguar
CIM Internet