Paris Match Belgique

L’autopsie terrifiante d’un cachalot gavé de plastique

cachalot

Image d'illustration. | © Unsplash / Flavio Gasperini

Environnement

Les experts ont retrouvé toutes sortes de plastiques (gobelets, bouteilles, sachets, chaussures…) dans les entrailles de la baleine décédée.

 

 

La carcasse a été découverte ce lundi soir, dans la province indonésienne de Sulawesi, près du Parc national de Wakatobi.

Repéré par des employés du parc marin, le corps sans vie d’un cachalot s’est échoué sur une plage des Célèbes avec dans l’estomac, plusieurs kilos de plastique. Un constat « affreux », a déclaré le ministre indonésien de la Coordination des affaires maritimes.

baleine plastique
© Handout / Akademi Komunitas Kelautan dan Perikanan Wakatobi / AFP

Overdose

Si l’on ne connaît pas encore les causes du décès de l’animal, en raison de son état avancé de décomposition, on peut facilement s’imaginer que c’est l’ingestion de plastique qui a fini par le tuer. C’est du moins ce qu’estime Dwi Suprapti, coordinateur de l’organisation de défense de l’environnement pour les espèces marines, auprès de l’AFP. Dans la carcasse du cétacé mesurant près de dix mètres de long, les experts du parc et de l’organisation WWF (Fonds mondial pour la nature) ont trouvé 5,9 kilos de plastique dans son estomac dont 115 gobelets, 4 bouteilles en plastique, 25 sacs en plastique, une paire de tongs, un sac en nylon, et des milliers de petits bouts de plastique, rapporte l’agence.

baleine plastique
© La Ode M. Saleh Hanan / AFP

Lire aussi > Une tortue verte meurt après avoir ingéré trop de plastique

En découvrant l’autopsie du cadavre, le ministre indonésien de la Coordination des affaires maritimes a déclaré que cette triste découverte devait pousser les gens à réduire leur utilisation de plastique et inciter le gouvernement à prendre des mesures plus strictes pour protéger l’océan. Ceci alors que l’Indonésie est deuxième sur le podium des plus grands pollueurs de plastique au monde. Sur les 3,2 millions de tonnes de déchets plastiques mal gérés par an sur son territoire, 1,29 million finit dans les océans.

CIM Internet