Paris Match Belgique

Face au braconnage, de plus en plus d’éléphants naissent sans défenses

Selon les spécialistes, cette évolution serait due au braconnage | © Belga

Environnement

Il y a quelques années, les éléphants nés sans défense ne représentaient qu’une minorité des pachydermes. Aujourd’hui, selon le Times, près de 98% des femelles de certaines zones africaines seraient concernées par cette évolution. En cause, selon les spécialistes : le braconnage intensif. 

Selon Joyce Pool, qui dirige l’association Elephant Voices, cette mutation serait due à l’intensification du braconnage durant la guerre civile entre les années 1970 et 1990. «Dans la majorité des cas, les femelles sans défenses mettent au monde une progéniture dépourvue de défenses» a-t-elle ainsi expliqué au Times.

Une caractéristique appelée à disparaître

Des suppositions que Luca Fumagalli, professeur au Département d’écologie et d’évolution à l’Université de Lausanne, a confirmé au quotidien suisse Le Temps. En effet, « la taille des défenses est héréditaire. Si les animaux à grandes défenses sont massivement tués avant l’âge de la reproduction, cette caractéristique morphologique va disparaître progressivement de la population. De même, les éléphants qui naissent sans défenses vont être épargnés par les braconniers. Ils vont survivre en plus grand nombre et mettre au monde davantage de descendants sans défenses

Lire aussi : Un rhinocéros abattu dans un zoo français

 

Belga

Danger critique

De quoi sauver l’espèce ? Selon le WWF, les éléphants sont en danger critique. Alors qu’il en existait autrefois pas moins de 300 espèces sur terre, on ne dénombre plus aujourd’hui que l’éléphant d’Afrique et l’éléphant d’Asie. L’habitat de l’éléphant d’Afrique a été réduit de 50 % depuis 1979, et il ne reste que 15 % du territoire que peuplait jadis l’éléphant d’Asie. Sans compter le braconnage pour ivoire, actuellement d’une ampleur sans précédent.

Lire aussi : Pairi Daiza raccourcit les cornes de ses rhinocéros en réaction à l’attaque du zoo de Thoiry

Le commerce bientôt interdit

Un espoir pour les éléphants : la Chine, premier marché mondial de l’ivoire, planifie d’interdire son commerce dans le courant 2017. De quoi tenter de s’assurer une image de puissance responsable, et contribuer à freiner le braconnage. Selon l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature, « l’ensemble de la population d’éléphants d’Afrique a connu son pire déclin depuis 25 ans, principalement en raison du braconnage pendant les 10 dernières années« .

CIM Internet