Paris Match Belgique

« Pour un réveil écologique », des milliers d’étudiants français s’engagent à boycotter les entreprises polluantes

Environnement

“Bayer, Sanofi ou Total peuvent me faire une très bonne proposition d’embauche, ça ne sera pas possible” | © Thomas Millot / Unsplash

Environnement

Plus de 24 000 étudiants venant pour beaucoup de grandes écoles françaises se sont déjà engagés à travers le manifeste « Pour un réveil écologique » à ne jamais travailler pour une entreprise polluante. 

 

« Nous, futurs travailleurs, sommes prêts à questionner notre zone de confort pour que la société change profondément ». Tel est le message de plus de 24 000 étudiants « inquiets » issus pour beaucoup des grandes écoles françaises, qui se sont dans un manifeste « pour un réveil écologique » engagés à ne pas travailler pour les entreprises polluantes.  Condamnant les systèmes économiques qui « n’ont toujours pas intégré la finitude des ressources ni l’irréversibilité de certaines dégradations écologiques », ces futures « élites » appellent à un « changement radical de trajectoire » et à « placer la transition écologique au coeur de notre projet de société ». L’objectif de ceux qui se forment dans les écoles des « leaders de demain » est de créer un sursaut général.

Lire aussi > Trump « ne croit pas » à un rapport américain sur le changement climatique

Catastrophe environnementale et sociale

L’initiative est née d’étudiants d’écoles polytechniques et scientifiques. “Bayer, Sanofi ou Total peuvent me faire une très bonne proposition d’embauche, ça ne sera pas possible”, racontait en octobre à Les Échos Thomas, qui a participé à l’écriture du manifeste publié le 26 septembre dernier.  Le texte comporte alors un rappel factuel de la catastrophe naturelle qui est déjà en train d’avoir lieu, suivi d’un appel à travailler pour des entreprises durables. Un engagement que les étudiants savent difficile : “Le problème est qu’il n’y a pas assez d’offres d’emploi dans l’environnement !”, dénonce Romain au média français. Ce dernier estime que les entreprises ne savent pas que les jeunes sont prêts à sauter le pas. Alors, « Ce manifeste vise à leur dire que oui, nous sommes prêts !”. Mais au-delà des emplois liés directement l’environnement, les signataires du manifeste veulent également que leurs entreprises accordent de l’importance à leur responsabilité sociétale. Ces étudiants représentant un levier important dans la société, l’initiative a le potentiel d’avoir de l’impact.

CIM Internet