Paris Match Belgique

Marie-Christine Marghem accuse la Flandre de « freiner systématiquement » les ambitions climatiques

Marie Christine Marghem

Marie-Christine Marghem a reconnu qu'elle devait faire mieux mais a aussi pointé du doigt le pouvoir régional flamand. | © BELGA PHOTO THIERRY ROGE

Environnement

La ministre fédérale de l’Environnement Marie-Christine Marghem (MR), présente à la Marche pour le climat dimanche à Bruxelles, s’est dite interpellée par le message de la Marche. 

 

Le message des organisateurs de la Marche qui a réuni des dizaines de milliers de personnes, était notamment adressé à la classe politique. Les activistes reprochent à cette dernière « un manque de volonté et d’esprit de décision« . La participation de la ministre Marghem a d’ailleurs suscité des commentaires.

Lire aussi > La COP24 à l’heure de l’urgence climatique

Propos mal accueillis en Flandre

Marie-Christine Marghem a reconnu qu’elle devait faire mieux mais a aussi pointé du doigt le pouvoir régional flamand. « La Flandre freine malheureusement systématiquement lorsque nous voulons élever nos ambitions », affirme-t-elle. Des propos qui n’ont pas plu au ministre flamand de l’Energie Bart Tommelein (Open Vld). « Un ministre doit gérer et non manifester. Un ministre qui manifeste néanmoins ne doit pas raconter des mensonges sur le dos de ses collègues », écrit-il sur Twitter. En outre, la Flandre réalise de bons scores en matière d’énergies solaire et éolienne, estime-t-il.

Lire aussi > Les Belges se bousculent à Bruxelles pour sauver le climat

La ministre de l’Environnement, de la Nature et de l’Agriculture Joke Schauvliege n’a pas non plus apprécié la sortie de la ministre Marghem. « Je ne participe pas à ces petits jeux », assure-t-elle. « Le gouvernement flamand a approuvé cet été un plan climat ambitieux pour la période 2021-2030, comprenant une réduction de 35% des émissions de gaz à effet de serre. Nous sommes curieux de voir le plan fédéral« .

Avec Belga 

CIM Internet