Paris Match Belgique

Nouvelle-Zélande : une rivière va obtenir le même statut légal qu’une personne

Le fleuve Whanganui possédera sa propre identité légale avec tous les droits, devoirs et responsabilités d'une personne morale. | © Flickr : Phil Norton

Environnement & Animaux

Dorénavant considéré comme une personne, le Whanganui est le troisième plus long cours d’eau de la Nouvelle-Zélande.

Il s’agit d’une première mondiale : un fleuve néo-zélandais va obtenir sa propre identité légale.

Lire aussi :

La Chambre des représentants de Nouvelle-Zélande vient de faire passer le projet de loi Te Awa Tupua, le Règlement sur les revendications territoriales du fleuve Whanganui. Ce projet de loi vise à reconnaître le fleuve Whanganui, tout comme le parc national où il se situe, comme un « ensemble indivisible et vivant depuis les montagnes jusqu’à la mer » possédant sa propre identité légale avec tous les droits, devoirs et responsabilités d’une personne morale.

Le parc national Te Urewera avait déjà obtenu ce statut suite à un accord entre la tribu Maori Tūhoe et l’État de Nouvelle-Zélande. Les négociations concernant le statut du fleuve avaient déjà débuté en 2009.

Rivers know this: there is no hurry, we shall get there someday – A.A. Milne 🚣🏽‍♀️ Ko au te awa, ko te awa ko au

A post shared by Jessie Sinnamon (@thegreenrucksack) on

Accorder une personnalité légale à un fleuve ? Du jamais vu auparavant. Si le concept peut paraître étrange pour la plupart des gens, il est conçu comme quelque chose de tout à fait normal pour les Maoris. Le fleuve étant considéré comme primordial pour les personnes vivant autour. Le projet de loi prévoit ainsi la protection des valeurs traditionnelles attribuées au Whanganui.

Les tribus Maoris se battent depuis 160 ans pour que la Couronne reconnaisse le Whanganui. Pour eux, le bien-être du fleuve est directement lié au bien-être de sa population. Il est donc très important que son identité propre soit reconnue.

CIM Internet