Paris Match Belgique

Ferez-vous également le « lundi vert » en 2019 ?

Végétarien

"S’alimenter avec des végétaux plutôt qu’alimenter des animaux avec des végétaux pour ensuite les consommer permettrait de dégager de 2 à 20 fois plus de protéines par hectare cultivé" | © Alexandr Podvalny / Unsplash

Environnement & Animaux

Plus 500 personnalités françaises se sont engagées à ne pas consommer de viande ou de poisson au moins une fois par semaine. Et vous donnent de bonnes raisons de les imiter.

 

«Il existe aujourd’hui des raisons impératives de diminuer collectivement notre consommation de chair animale en France. Nous pensons que chaque personne peut faire un pas significatif dans ce sens », ont déclaré les personnalités françaises au Monde. Elles sont artistes, scientifiques ou défenseurs de l’environnement. Parmi celles-ci, Isabelle Adjani, Yann Arthus-Bertrand et Juliette Binoche.

Lire aussi > Devenir flexitarien pour sauver la planète

Santé et environnement

Certains des signataires sont déjà végétariens, tandis que d’autres s’engagent à passer au « lundi vert » en 2019 en ne mangeant ni poisson ni viande. La campagne, officiellement lancée la semaine prochaine, est soutenue par plusieurs ONG comme Greenpeace, WWF, L214, Bloom, Réseau Action climat ou Sea Shepherd. Elle souligne les énormes bénéfices environnementaux de la limitation de la consommation de viande : « S’alimenter avec des végétaux plutôt qu’alimenter des animaux avec des végétaux pour ensuite les consommer permettrait de dégager de 2 à 20 fois plus de protéines par hectare cultivé, et par conséquent de répondre de manière plus rationnelle aux défis alimentaires de la planète dans un contexte de population croissante ».

 Élevage
© Annie Spratt / Unsplash

« L’élevage représente aussi une cause principale de déforestation et de perte de biodiversité. Par exemple, 85% des surfaces déboisées de la forêt d’Amérique du Sud ont été dédiées à l’élevage », explique-t-elle également. De plus, l’élevage contribue, selon les Nations unies, à 14,5 % des émissions totales des gaz à effet de serre (GES), soit autant que l’ensemble du secteur du transport. Enfin, l’élevage consomme une énorme quantité d’eau potable et aggrave la pollution de l’air. De fait, « la contribution de l’élevage aux émissions agricoles d’ammoniaque est généralement assez élevée (75% en France, ndlr) ». Les émissions d’ammoniaque constituent un des principaux précurseurs de particules fines PM2,5 or parmi les polluants athmosphériques; qui représentent « le plus grand risque pour la santé humaine ». Et les dégats de notre consommation se ressentent également en mer. En effet, la surpêche représente une cause massive de destruction des écosystèmes et d’extinction écologique.

Lire aussi > Pourquoi notre consommation « assassine » les défenseurs de l’environnement

Sans oublier que baisser votre consommation de viande sera également bénéfique pour votre santé : « Les 20% de personnes consommant le plus de viande rouge (près de 100g/jour en moyenne) voient leur risque de développer un cancer augmenter de 30% par rapport aux 20% qui en mangent le moins (40g par jour en moyenne) ».  Selon les nutritionnistes, la surconsommation de viande cause également diabètes et obésité. Convaincus ?

CIM Internet