En Antarctique, la fonte des glaces est plus rapide que jamais

En Antarctique, la fonte des glaces est plus rapide que jamais

antarctique glaciers

Si l'Antarctique venait à fondre complètement, sa disparition pourrait causer une élévation de 57 mètres du niveau des mers. | © Unsplash / Cassie Matias

Environnement & Animaux

Une nouvelle étude révèle qu’entre 1979 et 1990, l’Antarctique perdait en moyenne 40 milliards de tonnes de masse glaciaire par an… contre 252 milliards de tonnes aujourd’hui.

 

Il y a tout juste 40 ans, l’Antarctique perdait en moyenne 40 milliards de tonnes de masse glaciaire par an. Aujourd’hui, il en perd près de 252 milliards de tonnes chaque année. C’est le résultat alarmant qui ressort d’une nouvelle étude publiée ce lundi 14 janvier par l’Académie américaine des sciences (PNAS).

Comme l’indiquent les scientifiques, la fonte annuelle des glaces en Antarctique est plus rapide que jamais, environ six fois plus qu’il y a 40 ans. Une diminution de la masse glaciaire responsable d’une montée de 1,4 centimètre du niveau des océans de la planète entre 1979 et 2017, précise le rapport relayé par l’AFP.

Quand la mer monte

« Avec la calotte antarctique qui continue de fondre, nous prévoyons une hausse du niveau des océans de plusieurs mètres à cause de l’Antarctique dans les prochains siècles », a souligné Eric Rignot, président de la chaire de système scientifique de la Terre à l’université de Californie. Dans le cadre de leurs recherches, effectuées sur base de photographies aériennes en haute résolution prises par des avions de la Nasa, ainsi que des images radar provenant de satellites de multiples agences spatiales, les chercheurs de l’Académie américaine des sciences ont révélé qu’entre 1979 et 1990, l’Antarctique avait perdu en moyenne 40 milliards de tonnes de masse glaciaire par an… contre 252 milliards de tonnes chaque année à partir de 2009 et jusqu’en 2017.

Lire aussi > « Le grand dégel » : Les images impressionnantes du réchauffement climatique en Antarctique

Comme le rappelle France Info, si l’Antarctique venait à fondre complètement, sa disparition pourrait causer une élévation de 57 mètres du niveau des mers. Et provoquer l’inondation de nombreuses villes côtières abritant des millions de personnes. De quoi inciter à porter une « attention accrue » à la fonte des glaces dans l’Est de l’Antarctique, insiste le rapport.

CIM Internet