Paris Match Belgique

Sign for My Future : La pétition qui met l’avenir de nos enfants au premier plan

sign for my future

L'objectif est d'atteindre deux millions de signatures. | © Unsplash / Maria Fernanda Gonzalez

Environnement & Animaux

En moins d’une semaine, le collectif a déjà rassemblé plus de 100 000 signatures sur le site signformyfuture.be.

Sept jours après son lancement, la pétition Sign for My Future récolte déjà plus de 100 000 signatures. La coalition à la base du projet est très vaste, réunissant des collectifs de citoyens (Bruxsel’air, Youth For Climate…), des ONG (CNCD, WWF, Unicef, Médecins du Monde…), des universités (UMons, UGent…), des médias (RTL, IPM…), mais aussi des chefs d’entreprises. L’objectif est de faire pression sur les élus en matière climatique. Avoir 100 000 signatures une semaine après son lancement, c’est « un signal fort qui démontre que cette thématique fait partie des préoccupations de la population » estime la coalition.

« Il y a urgence, la fenêtre d’opportunité existe mais elle se referme à mesure que le temps passe. Nous avons les technologies nécessaires. C’est maintenant que nous devons agir tous ensemble » affirme Rebecca Thissen, l’une des porte-paroles de l’initiative.

Cette pétition profite de la mobilisation importante des jeunes qui manifestent chaque jeudi pour le climat. Cependant, la catégorie comportant le plus de signataires est un peu plus âgée que celle des secondaires qui défilent chaque semaine, c’est celle des 27-31 ans qui représentent 17%. Ils sont suivis des 31-36 ans et des 37-41 ans.

Lire aussi > « Papa, tu savais pour les inondations ? » : La réponse héroïque de Youth for Climate à ses détracteurs

« Nous appelons à signer pour l’avenir de nos enfants. Cela semble donc logique que les parents avec des enfants en bas âge soient les premiers à signer », explique le groupe.

Les revendications

Via cette pétition, les signataires demandent « aux prochains gouvernements de s’engager à maintenir le réchauffement climatique bien en dessous des 2 degrés, et à viser maximum 1,5 degré. La Belgique doit être climatiquement neutre d’ici 2050 et diminuer significativement ses émissions dans les 5 prochaines années », peut-on lire sur le site internet.

« Le climat n’est pas un enjeu politique, mais de civilisation et nous sommes la dernière génération à pouvoir agir » rajoute Rebecca Thissen.

climat
La majeure partie des signataires ont entre 27 et 31 ans. © Capture Sign for My Future

La coalition à l’initiative de cette pétition et les signataires ont trois exigences. Premièrement, le gouvernement doit instaurer une loi sur le climat afin que le pays devienne climatiquement neutre d’ici 2050, c’est-à-dire que la quantité de gaz à effet de serre émise par le pays soit égale à la quantité de gaz à effet de serre absorbée. Deuxièmement, les autorités doivent confectionner un plan d’investissement d’ici 2021 qui indique la quantité de ressources nécessaires et comment la trouver, pour qu’il puisse entrer en vigueur en 2022. Et troisièmement, les signataires demandent la création d’un conseil pour le climat composé d’experts indépendants pour surveiller la politique menée et conseiller si besoin.

Lire aussi > « Réveillez vos ministres » : Une campagne pour exiger des actions politiques en faveur du climat 

Quelques semaines avant les élections du 26 mai, la coalition soumettra les signatures recueillies aux présidents de tous les partis sous la forme d’un mandat climatique. Leur objectif est d’atteindre les deux millions de signatures.

CIM Internet