4 gestes simples à faire chez soi pour prendre soin des abeilles

4 gestes simples à faire chez soi pour prendre soin des abeilles

abeilles

Que l'on possède un jardin potager, une terrasse ou un balcon, il est temps d'y planter des graines indispensables à la pollinisation. | © Pexels / Tookapic

Environnement & Animaux

Face à la disparition progressive des abeilles, quelques gestes simples peuvent faire la différence.

 

Les températures anormalement douces de ce mois de février n’inaugure rien de bon pour les abeilles. En plus du réchauffement climatique, la pollution et les pesticides continuent menacer cette espèce en voie d’extinction, pourtant indispensable à notre écosystème. Outre les abeilles, près de la moitié des espèces d’insectes sont en déclin rapide dans le monde entier, alertait une récente étude qui mettait en garde contre un « effondrement catastrophique » des milieux naturels. Face à cette hécatombe, quelques gestes simples peuvent faire la différence. Et parce qu’il y a urgence, il est grand temps de s’y mettre.

Planter des fleurs sauvages

Prendre soin des abeilles (et des insectes en général), c’est aussi s’intéresser aux fleurs et à leurs super-pouvoirs. Que l’on possède un jardin potager, une terrasse ou un balcon, il est temps d’y planter des graines indispensables à la pollinisation. Parce que les pesticides font disparaître petit à petit les fleurs sauvages à butiner, l’un des premiers gestes à faire pour les abeilles est de leur fournir des plantes riches en nectar et en pollen.

Lire aussi > Les abeilles à bout de souffle

Lavande, jacinthe, coquelicot, crocus, géranium, marguerite, myosotis, romarin… Il existe plusieurs dizaines de variétés de plantes qui feront le plus grand bonheur des abeilles. Que les chanceux qui possèdent un jardin n’hésitent pas à leur réserver une petite parcelle sauvage dans laquelle ils laisseront pousser l’herbe et autres fleurs afin d’attirer les autres insectes pollinisateurs, comme les papillons ou les bourdons. En plus des fleurs et pour sublimer le festin, pensez à mettre une petite coupelle d’eau à leur disposition, sur le rebord d’une fenêtre ou d’un balcon.

abeilles fleurs
Que les chanceux qui possèdent un jardin n’hésitent pas à leur réserver une petite parcelle sauvage dans laquelle ils laisseront pousser l’herbe et autres fleurs afin d’attirer les autres insectes pollinisateurs, comme les papillons ou les bourdons. © Unsplash / Eva Waardenburg

Installer (ou fabriquer) son nichoir pour abeilles

Pour protéger l’espèce et favoriser la pollinisation, de plus en plus font le choix d’installer des ruches directement chez eux. En mars dernier, l’entreprise américaine Beecosystem lançait sa ruche indoor et outdoor, « plus qu’un objet d’observation des abeilles », mais un outil pour « permettre de sauver l’abeille en éduquant les gens ». Installer des ruches dans les hotels, les restaurants et même les écoles est désormais possible. En Belgique, plusieurs formations existent pour installer en toute sécurité des ruches dans son jardin. Et pour ceux qui préfèrent la version plus petite et DIY, il est possible de fabriquer son propre nichoir à abeilles solitaires. Différents tutoriels expliquent la marche à suivre, comme ici ou ici, pour construire un nichoir à disposer au jardin, sur le balcon, en ville comme à la campagne.

 

View this post on Instagram

 

Mais kesako?? #Nichoir #nest for #bees #solitarybee #nature #naturelover #make one also! #beeslover

A post shared by Marianne Pascal (@mariannepascal3) on

Manger du miel (du vrai)

Ca paraît tout bête mais consommer davantage de miel est déjà un grand pas pour lutter contre l’extinction des abeilles. Sur des tartines au petit-déjeuner, à la cuillère ou pour parfumer ses pâtisseries, manger régulièrement le délicieux nectar des butineuses permet d’entretenir la biodiversité et de soutenir les apiculteurs. À condition de le faire intelligemment et d’aller s’approvisionner directement à la source, chez les apiculteurs locaux ou leurs fournisseurs (dans les magasins bio par exemple). Éviter le miel « pas cher » des grandes surfaces, souvent essentiellement composé d’additifs, de sucre et de conservateurs, ceux importés d’Asie ou qui comportent la mention « originaire de l’Union européenne et hors Union européenne ». Optez pour le vrai miel et les abeilles vous diront merci.

miel abeilles
Éviter le miel « pas cher » des grandes surfaces, souvent essentiellement composé d’additifs, de sucre et de conservateurs. © Unsplash / Danika Perkinson

Parrainer une ruche

Afin de soutenir les apiculteurs dans la sauvegarde des abeilles et le développement de leurs colonies, parrainer une ruche apparaît comme une solution simple et particulièrement efficace. Grâce à plusieurs associations, comme Alterapi ou Terre@Air, il est possible de consolider la pollinisation locale et de multiplier les colonies sans pour autant se reconvertir en apiculteur. En quelques clics, on fait ainsi le choix de financer les abeilles de plusieurs apiculteurs de la région. « À travers ce parrainage, le parrain contribue à soutenir les abeilles dans leur mission capitale tant au niveau économique qu’écologique qu’est la pollinisation », écrit Alterapi. Les avantages ? Avoir une ruche sans avoir besoin de s’en occuper, recevoir 50 pots de miel par ruche avec un logo ou un nom personnalisé et la possibilité de venir visiter les abeilles que l’on parraine.

Lire aussi > Cuba : le paradis des abeilles et du miel bio

Pour aller plus loin, on peut aussi feuilleter les pages du livre Sauvons les abeilles écrit par l’apiculteur Sven Niel. Après avoir tiré la sonnette d’alarme sur la situation désastreuse en France, l’homme a décidé de publier un manifeste dans lequel il propose « 10 actions pour (ré)agir » face à la disparition progressive de nos précieuses butineuses.

CIM Internet