En Russie, la neige noire charbon vire au vert acide

En Russie, la neige noire charbon vire au vert acide

neige vert russie

Image d'illustration. | © Pexels / Markus B

Environnement & Animaux

Repérées par le DailyMail et relayées sur les réseaux sociaux, les images sont à peine croyables. De la neige verte serait-elle tombée du ciel russe ?

 

En Russie, la neige en fait voir de toutes les couleurs aux habitants. Dix jours après qu’un manteau noir de flocons toxiques ait recouvert les régions sibériennes, les routes enneigées de la ville de Pervoouralsk ont récemment viré au vert fluo. Repérés par les tabloïds britanniques, les clichés interrogent les internautes.

On pensait pourtant avoir vu le pire. Mi-janvier, les habitants du Kouz­bass (région minière du sud de la Sibé­rie occi­den­tale) découvraient avec effroi une épaisse couche de neige noire dans les jardins et le long des trottoirs. Un phénomène causé par les émissions de poussière de charbon des usines de la région. Une semaine plus tard, dans la région de Pervoouralsk – ville de l’oblast de Sverdlovsk, la neige prend à nouveau des couleurs inquiétantes. En cause : toujours la pollution.

Flocons chimiques

Repérées par le DailyMail et relayées sur les réseaux sociaux, les images sont à peine croyables. De la neige verte serait-elle tombée du ciel russe ? Certainement pas, mais plusieurs routes du pays semblent avoir subi l’effet de la pollution toxique, voire chimique, émanant des usines aux alentours. C’est en tous cas ce que suggère The Guardian face à l’inquiétude manifestée par certains internautes. Comme l’avance le Daily Mail, le vert fluo qui colore la neige de Pervoouralsk proviendrait d’une usine de chlore qui aurait subi un dysfonctionnement.

La neige de plus en plus colorée

Selon les tabloïds anglais, ce nouveau phénomène de neige polluée a provoqué l’indignation de plusieurs citoyens russes ainsi qu’une série de manifestations à travers le pays. « Dans certains endroits en Russie, on peut voir de la neige verte (de l’acide) et noire (du charbon). Preuve que Poutine et le Kremlin ne mettent pas la santé et la sécurité des Russes en premier », lit-on notamment sur Twitter.

En effet, ce n’est pas la première fois que la pollution souille le blanc de la neige. Des traces noires, brunes et grises ont d’ores et déjà été observées au-dessus des régions arctiques et les militants avertissent depuis des années des dangers liés au phénomène, souligne The Guardian. Mais la neige peut également être colorée pour des raisons naturelles. Comme l’explique Yves Balkanski – spécialiste des aérosols, chercheur au Laboratoire des Sciences du climat et de l’environnement – à Ouest France, « les poussières désertiques sont des oxydes de fer très rougeoyants. Elles donnent donc une neige rouge foncée quand elles se déposent dessus. Des algues peuvent également donner des couleurs rouges et vertes ». En mars dernier, de la neige orange était notamment tombée en Europe de l’Est en raison des grains de sable en provenance du Sahara.

Lire aussi > Qu’est-ce que la « neige industrielle », qui nous est tombée dessus aujourd’hui ?

Naturelle ou pas, la coloration de la neige peut toutefois présenter un danger écologique, ajoute le quotidien britannique. Elle perturbe le pouvoir réflecteur de la neige (et de la glace en général), censé renvoyer la lumière et la chaleur dans l’atmosphère. « Plutôt que de la refléter, la neige noire ou colorée absorbe la chaleur et accélère ainsi le réchauffement climatique« , conclut-on. Symbole de pureté, la neige qui vire au noir, au gris ou au vert ne serait-elle pas l’un des signal les plus puissants de l’urgence climatique ?

 


 


				
CIM Internet