Élevage intensif : L214 publie une vidéo insoutenable sur l’enfer que vivent les cailles pondeuses

Élevage intensif : L214 publie une vidéo insoutenable sur l’enfer que vivent les cailles pondeuses

cailles pondeuses l214

Attention, les images contenues dans la vidéo ci-dessous peuvent heurter. | © Capture d'écran YouTube / Association L214.

Environnement & Animaux

Des animaux agressifs, malades et morts dans des cages répugnantes : l’association pour la protection animale L214 a mis en ligne une nouvelle vidéo choc mettant en lumière le destin tragique des cailles pondeuses dans un élevage français situé dans la Drôme.

Qu’il s’agisse de dénoncer le sort déplorable des bêtes dans les abattoirs ou de montrer les conditions ignobles dans lesquelles les poulets sont maltraités au sein des élevages intensifs, l’association L214, qui lutte pour le bien-être des animaux, marque une nouvelle fois le coup. Et c’est tout simplement édifiant. On découvre cette fois, dans des images diffusées cette nuit sur YouTube, les cages de cailles pondeuses dans un élevage en France, plus précisément dans la Drôme. Des oiseaux entassés les uns sur les autres, des volatiles malades et déformés, d’autres agressifs, ou simplement morts gisants au milieu de l’élevage, les mots manquent pour témoigner d’une maltraitance animale qu’on commence à trop bien connaître.

Lire aussi > Animal Rights diffuse de nouvelles images en caméra cachée de maltraitance envers des poussins

Lire aussi > Plaidoyer pour les animaux

Une pétition lancée

« Ces nouvelles images ont été tournées dans une exploitation d’une centaine de milliers de cailles », affirme L214 en description de sa vidéo. « Situés derrière une boutique aux couleurs vives et gaies, les bâtiments d’élevage dissimulent une réalité sordide : des cailles déplumées, entassées dans des cages à une densité de plus de 80 par m² dans un bâtiment crasseux. En France, 100 % des cailles pondeuses connaissent cet enfer », affirme l’association, qui a lancé une nouvelle pétition pour demander aux commerces de ne plus vendre d’œufs de cailles élevées en cage. « Les cailles, en liberté, voyagent sur de longues distances pour migrer, aiment prendre des bains de poussière pour se nettoyer, fabriquer des nids pour elles et leurs petits. », rappelle L214.

CIM Internet