Paris Match Belgique

Génie : Un cirque allemand remplace ses bêtes par des hologrammes

cirque hologramme

Un spectacle pas comme les autres, et garanti sans souffrance animale. | © Cirque Roncalli.

Environnement & Animaux

En Allemagne, le cirque Roncalli a décidé de remplacer ses animaux par des hologrammes, notamment pour en finir avec les accusations de maltraitance animale.

Les politiques s’y étaient mis lors de la dernière campagne présidentielle en France, et certains ressuscitent même les stars de la musique disparues. L’hologramme, cette image en trois dimensions apparaissant comme suspendue en l’air et projetée sur un support, vient peut-être de trouver une raison bien plus utile d’exister : éradiquer la souffrance animale dans le cirques. Des cirques de plus en plus boudés pour les conditions parfois désastreuses dans lesquelles les animaux sont exploités. Pour en finir avec des pratiques d’un autre temps, le cirque Roncalli, en Allemagne, a eu l’idée de génie de remplacer ses animaux par des hologrammes, nous apprend Creapills. Un gage d’audace pour une institution qui a banni progressivement l’utilisation des animaux sauvages dans ses spectacles depuis 1990, bien avant les autres.

Lire aussi > Jumbo, ou le destin tragique de l’éléphant star qui a inspiré Dumbo

Technologie et créativité au service d’une plus grande humanité

Les bienfaits de la technologie ont trouvé ici tout leurs sens : les clowns et autres trapézistes côtoient désormais des animaux virtuels giganteques, impressionnants de réalisme. L’idée, qui pourrait faire des émules et redorer l’image du cirque, paraît comme un saut créatif que la profession, tant décriée par les associations de défense des animaux, devrait s’empresser de faire. À la féerie du spectacle vient s’ajouter le bien-être animal : le combo est gagnant et tout le monde est content. Qui sait, dans quelques années nos enfants seront peut-être surpris de savoir qu’on forçait des animaux sauvages à faire des acrobaties.

cirque hologramme
© Cirque Roncalli.
cirque hologramme
© Cirque Roncalli.

Lire aussi > L’hologramme d’Amy Winehouse partira en tournée mondiale en 2019

La question fait le tour du monde depuis longtemps aussi. Fin novembre 2018, vingt-huit pays (en Europe, Amérique du Sud, Inde, Israël, Liban, Singapour) interdisaient la présence d’animaux sauvages ou non dans les cirques, sur leur territoire. De nombreuses grandes villes ont également pris le même type de mesure. Ces questions engendrent évidemment une demande sociétale beaucoup plus large qui fait encore débat aujourd’hui : les courses hippiques, la corrida, les parcs zoologiques, etc. Le combat est loin d’être terminé.

CIM Internet