Paris Match Belgique

Le Botswana réautorise la chasse aux éléphants et soulève l’indignation générale

chasse éléphants botswana

Afin de rassurer les défenseurs de l'environnement, le Ministère a tenu a préciser que la chasse reprendrait “de manière ordonnée et éthique”. | © Unsplash / Inbetween Architects

Environnement & Animaux

La chasse commerciale aux éléphants, ainsi qu’à d’autres espèces sauvages menacées, avait été interdite en 2014 par l’ancien président du pays.

 

Après les avoir protégé pendant cinq années, le Botswana s’apprête lever l’interdiction de chasser ses éléphants. Au lendemain de la journée mondiale de la biodiversité, la nouvelle passe particulièrement mal auprès des défenseurs de l’environnement et de la cause animale.

Population grandissante

“Le Botswana a pris la décision de lever le moratoire sur la chasse”, a annoncé le ministère de l’environnement dans un communiqué, relayé par AFP. D’après une enquête citée par les autorités botswanaises, « les conflits entre humains et éléphants ont augmenté en nombre et en intensité et affectent de plus en plus les moyens de subsistance des habitants », indique le document, qui souligne que la population grandissante des pachydermes est devenue difficilement gérable, générant un effet négatif sur les revenus des agriculteurs.

Lire aussi > Les éléphants deviennent noctambules pour déjouer les braconniers

Interdite depuis 2014 par l’ancien président du pays Ian Khama, la chasse commerciale aux animaux sauvages menacés – dont les éléphants – apparaît donc comme l’unique solution aux yeux des députés du parti au pouvoir, dirigé par Mokgweetsi Masisi. Comme le rapporte l’AFP, ce dernier avait pris ses distances avec la politique de défense de la faune sauvage initiée par son prédécesseur.

D’autres solutions possibles

Afin de rassurer les défenseurs de l’environnement, choqués par cette décision qui vise à influencer les citoyens appelés aux urnes pour l’élection présidentielle d’octobre prochain, le Ministère a tenu a préciser que la chasse reprendrait “de manière ordonnée et éthique”. Mais pour les protecteurs de la faune sauvage, le rétablissement de la chasse risque de porter un coup au tourisme botswanais, pilier indispensable de l’économie du pays. Sur Twitter, des dizaines d’internautes ont déploré une décision jugée « scandaleuse »« injuste » et « aberrante », certains interpellant directement le gouvernement botswanais. « Nous devons empêcher le gouvernement du Botswana de commettre cette horrible assaut contre ces précieux animaux. Peut-être que ces éléphants pourraient être déplacés dans une autre région ? », a suggéré l’un d’entre eux. « Honte à vous ! Lever l’interdiction de la chasse aux éléphants est abominable. Il y a de bien meilleures façons de gérer leur population que de les assassiner. »

Le Botswana a de loin la plus importante population d’éléphants en Afrique, avec 135 000 individus recensés en 2015, rappelle l’AFP. En 30 ans, leur nombre aurait même quasi triplé, d’après certains experts qui affirment que leur population pourrait grimper à 160 000. À l’heure actuelle, l’unique menace qui pèse sur cette espèce protégée demeure le braconnage.

CIM Internet