Paris Match Belgique

Sauvetage de milliers de reptiles destinés à finir en sac à main

reptiles sacs à main

Image d'illustration. | © Unsplash / Mark Stoop.

Environnement & Animaux

Une opération internationale contre le commerce illégal de reptiles a permis de sauver plus de 4 000 animaux destinés à la fabrication de portefeuilles et autres articles de mode.

 

Une opération internationale contre le commerce illégal de reptiles a permis de sauver plus de 4 000 serpents, crocodiles et tortues destinés à la fabrication de portefeuilles et autres articles de mode, a annoncé lundi Europol.

Lire aussi > Quelles sont les espèces menacées de disparition en Belgique ?

L’opération baptisée Blizzard a donné lieu « à des centaines de saisies » – animaux vivants et articles de mode haut de gamme fabriqués avec de la peau de reptile – « et à 12 arrestations dans l’Union européenne », a précisé dans un communiqué l’agence européenne de coopération entre les polices criminelles.

« Le trafic d’espèces sauvages a considérablement augmenté ces dernières années »

Au total, ont ainsi été sauvés dans le monde 2 703 tortues, 1 059 serpents, 512 lézards et geckos et 20 crocodiles et alligators détenus par des réseaux criminels oeuvrant dans le commerce illégal de reptiles. « Près de 1 500 de ces serpents, lézards et geckos ont été saisis en Europe », a indiqué Europol, dont le siège est à La Haye, qui a coordonné l’opération avec Interpol, l’organisation de coopération policière internationale.

Par ailleurs, 152 sacs à main, portefeuilles, bracelets de montre, médicaments et taxidermies dérivés de reptiles ont été saisis. Menée du 12 avril au 22 mai avec la coopération de 22 pays, dont les États-Unis et plusieurs pays européens comme la France et l’Allemagne, l’opération a conduit à six arrestations en Italie et six en Espagne.

Lire aussi > Qu’est devenue la « tortue punk » menacée d’extinction qui a ému le monde entier ?

Les recherches visaient les passagers d’avions et de cargos commerciaux, les animaleries et les propriétaires légaux de reptiles. « Le trafic d’espèces sauvages a considérablement augmenté ces dernières années, au point que des milliers de reptiles, d’une valeur de plusieurs millions d’euros, sont saisis chaque année », a déclaré le chef de l’unité d’Europol contre les délits économiques Pedro Felicio.

CIM Internet