Paris Match Belgique

L’Indonésie ne sera pas la nouvelle poubelle du monde (et elle le fait savoir)

indonésie poubelle du monde

Plusieurs pays d'Asie du sud-est commencent à suivre l'exemple de la Chine, en refusant d'accepter les déchets du monde entier. | © SONNY TUMBELAKA / AFP

Environnement & Animaux

Après la Chine et la Thaïlande, c’est au tour de l’Indonésie de défendre ses terres, envahies de montagnes de déchets.

 

Ils sont de plus en plus à fermer leurs portes aux déchets électroniques et plastique. En août dernier, la Thaïlande prenait la décision d’interdire l’importation des déchets sur ses terres qui débordent de détritus. Aujourd’hui, face aux montagnes de déchets plastiques qui envahissent ses plaines, c’est au tour de l’Indonésie de dire stop. Car elle aussi refuse – elle aussi – de devenir la poubelle du monde.

« Nous ne voulons pas être un dépotoir »

Comme le rapporte l’AFP ce lundi, le gouvernement indonésien est allé jusqu’à renvoyer cinq conteneurs de déchets aux États-Unis. Ces derniers, censés uniquement contenir des déchets papiers, étaient en réalité remplis de bouteilles, de couches et de déchets plastiques, a déploré Sayid Muhadhar, haut fonctionnaire au ministère de l’Environnement. “Ce n’est pas approprié, nous ne voulons pas être un dépotoir”, a-t-il déclaré.

indonésie poubelles
Un ouvrier marche parmi des tas d’ordures dans une décharge à Blang Bintang, dans la province indonésienne d’Aceh. © CHAIDEER MAHYUDDIN / AFP

Lire aussi > Voici la décision tranchée de l’Indonésie pour protéger ses dragons

Depuis que la Chine a cessé d’accepter les déchets plastiques du monde entier, au de la défense de l’environnement, plusieurs pays d’Asie du sud-est commencent à suivre l’exemple. La Malaisie ou les Philippines se sont ainsi déjà positionnés face au Canada, un des plus grands pays importateurs de déchets. Fin mai, la capitale des Philippines, Manille, y a renvoyé des tonnes de déchets reçues il y a plusieurs années, provoquant un vif contentieux entre les deux pays, précise l’AFP. De son côté, la Malaisie a promis le mois dernier de renvoyer elle aussi des centaines de tonnes de déchets plastiques.

CIM Internet