Paris Match Belgique

L’incroyable photo d’un scientifique sur un fjord gelé du Groenland

photo groenland

Les chiens de traineau du climatologue Steffen Olsen, les pattes dans l'eau sur le fjord d'Inglefield (Bredning), au nord-ouest du Groenland.

Environnement & Animaux

Un climatologue danois était en train de traverser un fjord gelé du Groenland quand ses chiens de traineau ont commencé à patauger dans de l’eau de fonte des glaces.

 

De l’eau couleur azur, un ciel dégagé, des montagnes à perte de vue …la photographie publiée jeudi 13 juin par Steffen Olsen est à la fois magnifique mais extrêmement inquiétante. Ce scientifique danois était sur le fjord d’Inglefield (Bredning), au nord-ouest du Groenland, quand il a saisi son appareil photo. La mer gelée sur laquelle évoluent ses chiens de traineaux est cachée sous une mare d’eau, qui, par endroits, atteint 40 à 60 centimètres de profondeur. La faute à une fonte des glaces accélérée. « Cette eau ne s’écoule pas assez rapidement à travers les 120 centimètres d’épaisseur de la glace, car celle-ci n’est pas craquelée par des fissures », a expliqué le climatologue à Franceinfo.

Lire aussi > Les « Blue tears », un phénomène magique (et très toxique) qui prolifère en mer de Chine

La glace fond en surface mais pas en profondeur, un phénomène lié au réchauffement des eaux en surface. Comble : le 13 juin, plus de deux milliards de tonnes de glace auraient fondu durant la journée, d’après les relevés publiés par des chercheurs danois. Il est inhabituel pour le Groenland de perdre autant de glace durant cette période de l’année, la période de fonte des glaces s’étendant de juillet à août.

Le Groenland fond six fois plus vite qu’en 1980

« Les communautés du Groenland comptent sur la banquise pour se déplacer, chasser et pêcher. Les événements extrêmes, comme ici avec l’immersion de la glace par le commencement brutal de la fonte en surface, appellent à une capacité de prédiction dans l’Arctique », a expliqué le chercheur sur Twitter.

Lire aussi > Enfin un cadre international pour réduire le plastique dans nos océans

Dans une étude parue mi-avril dans les Compte-rendus de l’Académie américaine des sciences (PNAS), des chercheurs avaient recalculé la perte de glaces depuis 1972, date de la mise en orbite des premiers satellites Landsat ayant photographié régulièrement le Groenland. La glace fond six fois plus vite aujourd’hui que dans les années 1980. Les glaciers du Groenland, rien qu’à eux, auraient contribué à faire monter le niveau des océans de 13,7 millimètres depuis 1972.

CIM Internet