Paris Match Belgique

Le Bitcoin produit autant de CO2 que la ville entière de Las Vegas

bitcoin

Image d'illustration. | © Flickr / Quote Inspector

Environnement & Animaux

Une nouvelle étude révèle que le Bitcoin serait bien plus polluant qu’on ne le pense, avec une émission carbone de plus de 22 millions de tonnes par an, soit la consommation de villes comme Vienne ou Las Vegas.

 

Bien que le Bitcoin soit une monnaie virtuelle, sa consommation en énergie est – elle – bien réelle, annonce Science Daily.

Pour qu’un transfert Bitcoin soit réalisé, un nombre incalculable d’opérations doivent être exécutées par un ordinateur arbitraire du réseau mondial Bitcoin. Le réseau, auquel tout le monde peut adhérer, récompense les personnes qui résolvent des énigmes dans Bitcoin. La capacité informatique nécessaire dans ce processus a rapidement augmenté ces dernières années, quadruplant rien qu’en 2018. Face à cet essor, des chercheurs de l’Université technique de Munich ont décidé d’étudier l’impact environnemental de cette cryptomonnaie. Ils se sont renseignés du côté des fabricants de matériel informatique, mais aussi du côté des adresses IP de « mineurs » Bitcoin.

Lire aussi > Le Pentagone émet plus de gaz à effet de serre que le Portugal

Plusieurs méthodes utilisées

L’équipe a commencé par calculer la consommation électrique du réseau, qui dépend principalement du matériel utilisé et d’une multitude d’autres facteurs. Les chercheurs ont déterminé que la consommation annuelle d’électricité par Bitcoin, en novembre 2018, était d’environ 46 TWh. Pour connaître la quantité de CO2 émise pour produire cette énergie, l’équipe a dû se renseigner où étaient situés les mineurs.

Grâce à leurs données, les chercheurs ont déterminé que 68 % de la puissance informatique du réseau Bitcoin provenait des pays asiatiques, 17% des pays européens, et 15% d’Amérique du Nord. Les chercheurs ont comparé ces résultats avec ceux d’une autre méthode localisant les adresses IP de mineurs. Ils ont ensuite combiné leurs résultats avec des statistiques sur l’empreinte carbone de la production d’énergie des différents pays concernés. Conclusion : le système Bitcoin émetterait entre 22 et 22,9 millions de tonnes de CO2 par an… ce qui est comparable à l’empreinte de villes comme Hambourg, Vienne ou Las Vegas.

« Naturellement, il y a des facteurs plus importants qui contribuent au changement climatique », relativise Christian Stoll, directeur des recherches à l’Université technique de Munich. « Cependant, l’empreinte carbone est suffisamment importante pour qu’il vaille la peine de discuter de la possibilité de réglementer l’exploitation des cryptomonnaies dans les régions où la production d’énergie est particulièrement intensive en carbone. »

Lire aussi > Nike, Facebook… Ces géants qui vont lancer leur propre cryptomonnaie

CIM Internet