Paris Match Belgique

Faut-il interdire les paillettes au public des festivals ?

paillettes

Un festivalier étincelant au Glastonbury, au Royaume-Uni. | © Oli SCARFF / AFP

Environnement & Animaux

Le Royaume-Uni part en guerre contre les paillettes. Après l’interdiction d’utiliser ces minuscules particules de plastique par certains festivals, une pétition a été lancée pour les bannir complètement du territoire britannique. Faut-il suivre leur exemple ?

 

Qu’elles soient dans les cheveux, sous les yeux ou dans la barbe, les paillettes semble être depuis quelques années l’accessoire idéal pour briller en festival. Pour le collectif britannique pour la défense de l’environnement 38 Degrees, c’est le pire. Il a d’ailleurs lancé en mars dernier une pétition, repérée par Trax, afin de les bannir complètement du territoire. Adressée directement à Michael Groove, le Secrétaire d’État à l’Environnement du Royaume-Uni, elle a déjà récolté près de 6 300 signatures sur les 7 000 visées.

Lire aussi > Quand une artiste célèbre les vergetures à coups de paillettes

Entièrement composées de plastique et de taille microscopique, ces fameuses pastilles scintillantes constituent des déchets particulièrement nocifs pour l’environnement. Mais contrairement aux pailles et aux emballages qui piègent les animaux dans l’océan, cette pollution est plus vicieuse et moins visible.

Difficiles à traquer, les microplastiques se retrouvent alors dans les estomacs d’espèces marines et représentent aussi un danger pour ceux qui s’en nourrissent.

Lire aussi > La pollution des océans a donné le goût du plastique aux poissons

Shine bright like a diamond

Avant même le lancement de cette pétition, plus de 60 festivals britanniques avaient pris les devants l’an dernier en s’engageant à interdire les paillettes polluantes d’ici 2021. Une nouvelle initiative pour ces événements qui font de plus en plus d’efforts pour lutter pour le climat. S’il n’a pas encore banni ces microplastiques, le célèbre Glastonbury Festival a montré l’exemple en interdisant cette année la vente de bouteilles en plastique. À quand les mêmes décisions en Belgique ? Face à l’urgence climatique, certains festivals comme Dour ont autorisé les gourdes (vides) afin de limiter sa consommation de bouteilles en plastique, mais ces dernières sont toujours en vente.

Que les festivaliers à la recherche d’un look étincelant se rassurent : il existe des alternatives écologiques avec des paillettes biodégradables.

CIM Internet