Paris Match Belgique

Nouvelle-Guinée : découverte d’une race de chiens qu’on croyait éteinte

La race n'avait plus été aperçue depuis les années 70 | © Belga

Environnement & Animaux

Avec leur poil fauve et leurs oreilles pointues, on pourrait les prendre pour des dingos. Ce sont pourtant bien des chiens sauvages de Nouvelle-Guinée qui ont été aperçus, alors qu’on croyait la race éteinte depuis 50 ans. 

Le chien sauvage de Nouvelle-Guinée a beau ne pas affoler les amateurs de canidés, c’est pourtant l’espèce de chien la plus rare du monde. Tellement rare que les scientifiques avaient perdu sa trace depuis les années 1970, tant et si bien qu’on pensait l’espèce éteinte. Et pourtant : une équipe de chercheurs ont réussi à trouver la trace d’une dizaine de chiens dans les montagnes de Nouvelle-Guinée. La fondation New Guinea Highland Wild Dog a ainsi diffusé des photos prises dans les hauteurs du Puncak Jaya, une montagne d’Indonésie.

Lire aussi : Tigre de Tasmanie : sur la piste mystérieuse du loup australien disparu

 

Facebook @New Guinea Highland Wild Dog Foundation

Au moins 15 specimens

Comme le rapporte Metro, c’est sur base d’une expédition, de témoignages de villageois et de l’analyse de près de 100 photos prises par des caméras installées dans les montagnes que les chercheurs ont trouvé la meute. Ils ont pu identifier au moins 15 individus dont des mâles, des femelles et plusieurs chiots âgés d’environ 3 à 5 mois. Selon les chercheurs, le chien sauvage de Nouvelle-Guinée est la plus rare et la plus ancienne espèce de canidé encore en vie. Ce qui fait de lui le meilleur exemple, et peut-être aussi le dernier, d’une race de chien qui n’a pas été influencée par l’élevage et la sélection des hommes.

CIM Internet