Paris Match Belgique

Londres devient la première ville « Parc National » au monde

londres

Image d'illustration. | © Unsplash/Ming jun-tan

Environnement & Animaux

Avec un tiers d’espaces verts, Londres est devenue la première « National Park City » au monde. Mais que signifie exactement ce nouveau titre qui semble à première vue contradictoire ?

De nombreux Londoniens ont probablement rêvé un jour de vivre dans un parc national, plus proche de la nature. Aujourd’hui, ce rêve est devenu réalité et ils n’ont même pas besoin de déménager. Ce lundi 22 juillet, la capitale britannique est devenue officiellement la première ville « Parc National » au monde. Un titre qui semble, à première vue, contradictoire. Comment une ville, polluée et bruyante, peut-elle devenir un parc national synonyme de nature et de calme ? En réalité, ce titre est davantage un engagement pour la nature. Le concept du « National Park City » consiste à rendre les villes plus vertes, plus saines et plus sauvages, explique Dan Raven-Ellison, géographe et explorateur pour National Geographic à l’origine du concept il y a maintenant six ans.

Avec 8,4 millions d’arbres – presque autant que d’habitants – et plusieurs grands parcs, un tiers de la superficie de Londres est déjà recouvert d’espaces verts. Motivé par ce nouveau statut, le maire de la capitale ne compte pas s’arrêter là. Sadiq Khan a débloqué plusieurs millions de livres pour protéger les parcs de Londres, planter des arbres, améliorer les espaces verts et, surtout, accroître la présence de végétaux dans et autour des nouveaux projets immobiliers.

Lire aussi > Les dix villes urbaines qui possèdent le plus d’espaces verts

Une bonne nouvelle pour les Londoniens puisque les espaces verts apportent de multiples bienfaits à la santé. Parmi eux : baisse du niveau de stress, réduction de l’exposition aux bruits ou à la pollution, amélioration du développement cognitif chez l’enfant et augmentation de l’activité physique. Autant d’arguments pour continuer à favoriser l’épanouissement de la nature dans la capitale.

L’idée du « National Park City » est également d’encourager les Londoniens à s’intéresser davantage à l’environnement de leur ville, qui abrite 15 000 espèces d’animaux. « Un enfant sur sept ne s’est pas rendu dans un espace vert au cours de la dernière année. Il faut un changement culturel et une remise en question de la façon dont les gens conçoivent leur rapport à la nature », lançait en janvier dernier le maire de Londres. Jusqu’au 28 juillet, la capitale britannique accueille le National Park City Festival, une centaine d’événements pour célébrer les espaces verts, la faune, les toits verts et les voies navigables de Londres.

25 villes « parcs nationaux » d’ici 2025

Bien que Londres soit la première, la National Park City Foundation compte nommer au moins 25 autres villes « parcs nationaux » d’ici 2025. L’organisation est déjà en discussion avec d’autres villes britanniques et mondiales. Bruxelles pourra-t-elle profiter de ce statut ? On en doute…

CIM Internet