Paris Match Belgique

Les Britanniques s’inquiètent face à l’augmentation du nombre d’attaques de goélands

goéland

Goéland, à Snowdon au Royaume-Uni. | © Unsplash / Jack B

Environnement & Animaux

Les goélands sont de plus en plus agressifs au Royaume-Uni, ce qui inquiète fortement la population.

C’est une nouvelle qui peut prêter à sourire, mais c’est pourtant une information prise très sérieusement de l’autre côté de la Manche. Le Royaume-Uni s’inquiète de l’augmentation du nombre d’attaques de goéland sur son sol. Dernière en date : un goéland a enlevé un chihuahua alors qu’il se trouvait dans le jardin de son propriétaire, révèle Courrier International. Vous avez bien lu : l’oiseau a plongé sur le chien, l’a attrapé par le cou, et s’est envolé avec « sa proie ».

Lire aussi > Affamés par la surpêche, 70% des oiseaux marins ont disparu entre 1950 et 2010

Cette attaque n’est pas la seule, et cela préoccuper bien la population. Des animaux (comme des chiens, des pigeons et même des tortues domestiques), mais aussi des humains en sont victimes. Les médias britanniques sont inquiets, et rivalisent de conseils pour éloigner ces « dangereux » oiseaux.

Quelques conseils

Si vous aussi devez faire face à des goélands nerveux, voici quelques conseils. Tout d’abord, les plus simples (et les plus évidents) sont de ne jamais nourrir les goélands, et de jeter ses déchets dans les poubelles pour ne pas les attirer. Cependant, ces recommandations ne suffisent pas toujours, et la BBC a décidé de lister les solutions utilisées dans plusieurs villes du Royaume-Uni.

À Aberdeen, au nord de l’Écosse, on distribue des pistolets à eau pour faire fuir les oiseaux. D’autres communes ont opté pour des solutions plus proches de la nature, en utilisant des faucons et des éperviers.

Lire aussi > Le plus vieil os d’un oiseau au monde découvert dans le Brabant flamand

La BBC rappelle qu’il est tout de même interdit de s’en débarrasser, sachant que sept espèces de goélands sont surveillées dans un souci de conservation. En cas d’attaque, le Bristol Live recommande de ne pas secouer les bras (ce qui pourrait les énerver), mais de plutôt se protéger la tête et de s’éloigner.

CIM Internet