Paris Match Belgique

Vos cheveux peuvent-ils contribuer à la dépollution des océans ?

cheveux

Et si notre passage chez le coiffeur devenait vraiment utile ? | © Jonatán Becerra/Unsplash

Environnement & Animaux

En France, un réseau de coiffeurs récupère les cheveux coupés pour les recycler.

 

Le recyclage et l’upcycling sont des méthodes efficaces pour lutter contre la surconsommation et la pollution. Et elles touchent tous les domaines. En France, l’association Coiffeurs Justes récupère même les cheveux pour leur donner une seconde vie. Dans leurs cartons ? L’idée d’en faire des filtres qui pourraient dépolluer les océans.

Lire aussi > Le projet (insuffisant) des pays d’Asie du Sud-Est pour lutter contre la pollution des océans

Aux États-Unis, Matter of Trust est déjà sur la balle depuis plus d’une dizaine d’années. En 2007, ils avaient créé des grosses éponges de cheveux qui absorbait le pétrole déversé dans la baie de San Francisco par un porte-conteneurs. Pareil en 2010, lors de l’explosion de Deepwater Horizon, une plateforme pétrolière de BP, dans le golfe du Mexique.

En collectant les cheveux, ces associations reçoivent des matières premières de qualité pour en faire de l’isolation ou ces fameux filtres absorbant les hydrocarbures pour dépolluer les océans. Et pour les coiffeurs, rien de plus simple. Il suffit de ramasser les cheveux et de les mettre dans un sac prévu à cet effet et pouvant collecter environ 220 coupes. La matière peut ensuite être traitée et recyclée pour en faire des filtres ou de l’isolant pour l’industrie du bâtiment. En théorie, du moins, car en France le développement de filtres dépolluants en cheveux est toujours à l’état de projet. Mais la mise en place ne saurait tarder.

Avec un kilo de cheveux, il serait possible de filtrer jusqu’à 8 litres d’hydrocarbures. De quoi absorber le pétrole ou le carburant des bateaux et même l’huile des crèmes solaires qui crée un filtre UV à la surface de l’eau, menaçant la vie sous-marine.

CIM Internet