Paris Match Belgique

Toujours plus d’espèces exotiques présentes dans nos contrées

tropical

Des plantes qui pourraient bien envahir celles qui existent par chez nous. | © Julian Hanslmaier/Unsplash

Environnement & Animaux

La prolifération d’espèces exotiques envahissantes pourrait causer d’importantes nuisances pour l’environnement.

Dix-sept espèces, végétales et animales, s’ajoutent à la liste d’espèces exotiques envahissantes de préoccupation européenne, a annoncé vendredi le SPF Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement. Cette liste européenne compte désormais 66 espèces, dont la plupart ne sont pas encore très présentes en Europe mais dont la prolifération pourrait causer d’importantes nuisances à l’environnement.

Lire aussi > Quelles sont les espèces menacées de disparition en Belgique ?

Introduites par les humains

Ces espèces invasives ont été introduites par l’homme hors de leur environnement d’origine. Elles constituent « une menace importante pour la biodiversité et les services fournis par les écosystèmes (comme la production végétale, l’épuration de l’eau ou la pollinisation) », souligne le SPF dans son communiqué. Il est toutefois possible de limiter leur impact, grâce à une action concertée en Europe, poursuit-il. D’où l’intérêt de cette liste européenne, instituée en 2014. Le but: « prévenir, réduire au minimum et atténuer les effets néfastes des espèces exotiques envahissantes ». Pour chaque espèce listée, les États membres ont plusieurs obligations comme interdire leur importation, leur commercialisation, leur détention, leur élevage et leur introduction dans la nature. Ils doivent aussi surveiller les populations de ces espèces invasives ainsi que les éradiquer ou les gérer.

Dix-sept nouvelles espèces viennent d’être ajoutées, dont quatre animales (telles que la perche soleil ou le poisson-chat rayé) et treize végétales (comme le houblon du Japon, le mimosa bleuâtre ou l’arbre à suif). Parmi elles, l’ailante glanduleux, originaire d’Asie, qui est déjà présent en Belgique et dans 18 autres États membres de l’UE. Cette plante peut former des fourrés très denses, supplantant la végétation indigène.

CIM Internet