Paris Match Belgique

Contre le réchauffement climatique, l’Éthiopie a planté 350 millions d’arbre en un jour

arbres

Les arbres ont un rôle essentiel à jouer dans la lutte contre le réchauffement climatique. | © Christina Sicoli/Unsplash

Environnement & Animaux

Ce lundi, en Éthiopie, la population et les autorités se sont mobilisées pour planter presque deux fois plus d’arbres que prévu en moins d’une journée. 

 

Planter 4 milliards d’arbres entre mai et octobre 2019, voilà le défi que l’Éthiopie a décidé de relever cette année. Et on peut dire que c’est en bonne voie. Ce lundi, les citoyens et les autorités auraient planté pas moins de 353 millions d’arbres à travers le pays, selon le ministre de l’innovation. Un chiffre qui a pulvérisé toutes les espérances puisqu’ils avaient prévu d’en planter 200 millions ce lundi.

Lire aussi > Pourquoi il est franchement temps de repeupler la Terre d’arbres

Déjà plus de 2,6 milliards d’arbres ont été plantés depuis mai à travers ce pays de la corne de l’Afrique très touché par le réchauffement climatique. En tout, le gouvernement souhaite en planter 1,4 milliard de plus d’ici le mois d’octobre, dans le cadre de l’opération de reboisement nommée « Héritage vert ». Ce lundi, ce ne sont pas moins de 353 millions d’arbres qui ont été plantés. Un chiffre record qui semble néanmoins un peu démesuré. Mais tout le monde était mobilisé dans le pays. Les services des administrations de la capitale ont été fermés afin de permettre aux fonctionnaires de prendre part à cette action historique. À travers le pays, un millier d’événements ont été créés pour faciliter la plantation des arbres, rapporte le Huffington Post.

Tout comme l’Australie, l’Éthiopie travaille depuis des années à la reforestation de son territoire afin de lutter contre la déforestation massive qui touche le pays à cause de l’augmentation de la démographie et des changements climatiques. D’après l’ONU, la couverture forestière du pays est passé de 35% au début du 20e siècle à seulement 4% dans les années 2000. Afin de lutter contre les problèmes tels que la famine, il était nécessaire pour le gouvernement d’agir. Reste à prendre soin des jeunes pousses et assurer le suivi afin de ne pas les laisser mourir.

CIM Internet