Paris Match Belgique

Les glaciers fondent jusqu’à 100 fois plus vite qu’on ne le pensait

glacier

L'étude a été effectuée sur le glacier LeConte, au sud de l'Alaska. | © Flickr / Barbara Ann Spengler

Environnement & Animaux

Le glacier LeConte, au sud de l’Alaska, fond 10 fois plus rapidement que prévu, allant jusqu’à 100 fois plus vite dans certaines régions.


C’est une mauvaise nouvelle de plus pour l’environnement. Grâce à une nouvelle manière de mesurer la fonte des glaciers, des scientifiques américains ont découvert que certains glaciers fondaient 100 fois plus rapidement qu’on ne le pensait, relate National Geographic. « Ils ont découvert que la fonte qui se produit est radicalement différente de certaines des hypothèses que nous avions », commente Twila Moon, une glaciologue de l’Université du Colorado contactée par National Geographic, mais qui n’a pas fait partie de l’étude.

Les chercheurs ont ainsi remarqué que le taux de fonte était 10 fois plus élevé que prévu, allant même jusqu’à 100 fois dans certaines régions du glacier. Les auteurs de l’étude rappellent également que la fonte est différente selon les types de glaciers. Ces « glaciers peuvent changer beaucoup plus rapidement que les glaciers de vallée en raison des processus qui se produisent là où le glacier se jette dans l’océan », explique Jason Amundson, coauteur de l’étude. De plus, les glaciers d’Alaska par exemple fondent principalement à la surface, alors que ceux en Antarctique ont principalement une fonte sous-marine.

Lire aussi > Au Chili, le signe concret d’une accélération de la fonte d’un glacier

Il faut également noter qu’une partie de cette fonte glaciaire est normale, résultant d’une transition entre la saison hivernale et estivale. Cependant, le réchauffement climatique accélère la fonte des glaciers, non seulement à la surface, mais également sous le niveau de la mer.

Cette étude, menée par des chercheurs de l’Université de l’Oregon et de l’Université Rutgers (New Jersey), a été effectuée sur le glacier LeConte, au sud de l’Alaska. Dans la vidéo ci-dessous, vous pouvez voir un time lapse de la fonte des glaces entre mars et août 2016.

Une méthode révolutionnaire

C’est la première fois que des scientifiques mesurent le taux de fonte sous-marine des glaciers, souligne le journal canadien La Presse. Les hypothèses n’étaient auparavant que théoriques à cause de la dangerosité de la prise de mesures près des glaciers. « Des morceaux de glace se détachent fréquemment, alors on ne peut pas s’approcher en bateau », explique Rebecca Jackson, océanographe à l’Université Rutgers et coauteure de l’étude.

Pour ce faire, les chercheurs ont excellé en « système D ». Ils se sont servis d’un sonar et ont décidé de le mettre de côté (alors qu’il est normalement utilisé vers le bas). Cette méthode étonnante leur a permis de récolter des données en 3D de la partie sous-marine du glacier. « Nous espérons que notre étude va encourager d’autres chercheurs à utiliser la méthode du sonar pour mesurer le taux de fonte ailleurs dans le monde », souligne Rebecca Jackson. « Nous pourrons ainsi mieux comprendre la mécanique des glaciers et améliorer nos prédictions dans une optique de changements climatiques. »

Lire aussi > En Antarctique, 2014 fut une année charnière (et on ne sait pas pourquoi)

CIM Internet