Paris Match Belgique

Cette Youtubeuse publie par erreur une vidéo d’elle en train de battre son chien

youtubeuse chien

Brooke Houts s'est visiblement trompée de fichiers. | © Capture d'écran Twitter.

Environnement & Animaux

Brooke Houts disait vouloir « piéger » son doberman en installant du film plastique à la place d’une porte. Des rushs la montrent en train de violenter l’animal.

 

Tout partait d’une vidéo censée montrer sa complicité avec son animal de compagnie. Une jeune Youtubeuse américaine a posté par inadvertance une vidéo d’elle en train de battre son chien, dans des rushs qui n’avaient pas vocation à être diffusés. Elle a depuis publié ses excuses.

Lire aussi > À 6 ans, cette Youtubeuse s’offre (déjà) une maison à 7 millions d’euros

Brooke Houts, 20 ans, réalise régulièrement des vidéos avec son doberman pour ses 340 000 abonnés. Dans la dernière d’entre elles, la jeune femme souhaitait le « piéger » en installant du film plastique à la place d’une porte de son appartement. Ce canular à bas prix, supprimé de sa chaîne YouTube, montre la maîtresse en train de rire avec son compagnon à quatre pattes.

Mais des rushs publiés par erreur par la jeune femme mettent en scène cette dernière dans de toutes autres dispositions. Dans ces rushs, Brooke Houts violente son doberman, visiblement excédée par son comportement désobéissant, et semble même lui cracher dessus.

« Je n’ai pas craché sur mon chien »

La jeune femme a répondu à la polémique naissante sur les réseaux sociaux. « Je présente mes excuses à tous ceux qui ont pu être affectés par ce montage », débute-t-elle. La jeune femme explique ne pas « battre » son animal.

Lire aussi > Le YouTubeur qui gagne le plus d’argent n’a que 8 ans (et il teste des jouets)

« Mon chien, en aucune façon, n’a eu mal à la suite d’actions que j’effectue dans cette vidéo, argue-t-elle. Je n’ai pas craché sur mon chien, même si je comprends que cela puisse y ressembler ». La Youtubeuse reconnaît toute de même qu’elle n’aurait « pas dû crier et (se) montrer agressive » à l’encontre de son animal.

CIM Internet