Paris Match Belgique

Il existe une cartographie mondiale de la pollution atmosphérique

pollution

Image d'illustration. | © Unsplash / Alexander Tsang

Environnement & Animaux

La NASA et Greenpeace ont mis au point une carte identifiant les zones avec des taux élevés d’émissions de dioxyde de soufre.

 

Chaque année, la pollution atmosphérique tue 7 millions de personnes dans le monde. Les différents gaz polluant présents dans l’air augmentent les risques de cancer et de maladies cardio-vasculaires. Un de ces gaz est principalement dangereux : le dioxyde de soufre (SO2).

La branche indienne de Greenpeace et la NASA ont dressé une carte mondiale afin de cibler les principaux foyers d’émission de SO2, révèle Le Monde. Grâce aux données satellitaires de la NASA, l’ONG a pu définir un classement des zones les plus polluantes de la Terre. Les symboles sur la carte représentent les centrales à énergies fossiles, les raffineries et les industries, alors que les zones allant du jaune au violet identifient les niveaux élevés d’émissions de SO2.

D’après le rapport de Greenpeace, l’Inde est le plus gros pollueur au monde avec 4 586 kt de SO2 émit chaque année. Le Monde rappelle que le pays n’est pas près de s’améliorer, sachant qu’ils ont récemment dépassé la Chine et la Russie dans le classement des pays les plus pollueurs dans le monde. L’Inde est responsable de 15 % des émissions mondiales de SO2.

En Russie, un complexe métallurgique le plus polluant au monde

Bien que l’Inde soit le pays le plus pollueur, c’est en Russie que l’on retrouve l’installation la plus polluante au monde. En regardant la carte, on remarque facilement le complexe métallurgique de Norilsk : un point marron au milieu de nulle part, avec une grande tache jaune, orange, rouge et violette pour indiquer la forte concentration de SO2 dans l’air (allant jusqu’à 1,2). Cette ville, située au-delà du cercle polaire, est particulièrement peu accueillante à la vue de ses températures extrêmes, et de la toxicité de l’air hors normes.

La Russie est suivie par l’Afrique du Sud et ses centrales au charbon publiques situées au nord-est du pays, non loin de Pretoria. La troisième plus grosse source mondiale de pollution au dioxyde de soufre se trouve en Iran, avec le complexe pétrochimique de la compagnie Zagros.

Lire aussi > Pollution de l’air : la Wallonie et la Flandre dans le viseur de Greenpeace (et de la justice)

Plusieurs pays ont pris des dispositions légales visant à limiter les émissions de SO2, rappelle Le Monde, comme les États-Unis, la Chine ou plusieurs pays européens. Cependant, d’autres pays font office de mauvais élèves, comme l’Australie, l’Ukraine, la Serbie ou la Bulgarie, alors qu’ils font pourtant partie des 20 pays les plus polluants en SO2. En Europe, ce sont surtout les usines à charbon qui ternissent le tableau. En 2016, 26 % des émissions mondiales de dioxyde de soufre étaient causées par ce type de centrale électrique.

CIM Internet