Paris Match Belgique

C’en est fini du plastique sur l’Everest

everest

Le mont Everest est victime de son succès. | © Michael Clarke/Unsplash

Environnement & Animaux

Le Népal prend des mesures pour nettoyer et endiguer les déchets en plastique sur le toit du monde. 

 

Le mont Everest est tristement devenu la poubelle la plus haute du monde. Le toit du monde n’a jamais connu autant de personnes qui tentaient d’atteindre le sommet. En mai dernier, les photos des alpinistes attendant leur tour en file au sommet de la montagne ont fait le tour du monde. Victime de son succès, la montagne est gravie chaque année par de plus en plus de personnes parfois peu préparées voire carrément inexpérimentées. En 2019, 885 alpinistes ont tenté de gravir le toit du monde et onze personnes y sont décédées.

Lire aussi > Trop embouteillé, l’Everest devient mortel pour les alpinistes

Une situation qui a forcé les autorités à mettre en place des règles très strictes pour entamer le sommet du géant. Les alpinistes qui veulent escalader le mont Everest devront désormais prouver qu’ils ont déjà gravi une montagne d’au moins 6 500 mètres au Népal. À partir de la prochaine saison, les personnes inexpérimentées ne seront donc plus autorisées à gravir le célèbre mont de 8 848 mètres.

everest
L’un des camps de l’Everest. ©Imago

Des règles contre les déchets aussi

Chaque année, environ 150 000 personnes se baladent autour et sur l’Everest, traversant plusieurs villages avant d’entamer l’ascension en elle-même. Autant dire que la quantité de déchets qui va avec un tel nombre de personnes est impressionnante. Rien qu’en 2019, des bénévoles sont repassés après les touristes pour ramasser plus de trois tonnes de déchets, d’après CNN.

Pour contrer un problème qui devient chaque année plus problématique, les autorités népalaises ont annoncé qu’elles interdiraient les bouteilles en plastique (à l’exception de l’eau plate) et le plastique à usage unique 30 microns d’épaisseur (non réutilisable donc), rapportent nos confrères de CNN. Et ce, dans toute la région de Khumbu. L’interdiction s’adresse non seulement aux randonneurs mais également aux magasins qui ne pourront plus leur en fournir.

Everest
Photo de déchets prises en juin 2019. ©BELGA/AFP

En ce qui concerne les bouteilles d’eau en plastique, Ganesh Ghimire, responsable administratif de la municipalité rurale de Khumbu Pasang Lhamu, explique : « Nous consultons toutes les parties sur les solutions possibles pour les bouteilles d’eau en plastique », a-t-il déclaré à CNN. « Nous allons bientôt trouver une solution pour cela. »

Lire aussi > Everest : un concert électro au pied du toit du monde

Ces nouvelles règles devraient être effectives d’ici la fin de l’année, en prévision des ascensions de la saison prochaine.

CIM Internet