Paris Match Belgique

Californie : fin officielle de la crise de sécheresse

Ces dernières années, des milliers d’habitants ont vu leurs puits asséchés et se sont retrouvés sans eau courante. | © Flickr : Alan Levine

Environnement & Animaux

Les conséquences de la crise qui a duré plus de cinq ans vont perdurer pendant des années.

Le gouverneur de la Californie, Jerry Brown, a officiellement déclaré ce vendredi 7 avril terminée la crise provoquée par une sécheresse record qui a accablé l’État de l’ouest américain pendant plus de cinq ans.

« Après des mesures d’économie d’eau sans précédent et d’abondantes chutes de pluie et neige, le gouverneur Brown a mis fin à l’état d’urgence sur la sécheresse dans la majeure partie de la Californie, tout en laissant en place les mesures de déclarations de consommation et l’interdiction du gaspillage », selon un communiqué.

Lire aussi : Pour la troisième année consécutive, la Terre bat un nouveau record de chaleur en 2016

Cette crise est terminée mais la prochaine sécheresse pourrait ne pas être loin.

L’état d’urgence sur l’eau reste en place dans certaines régions agricoles du centre de la Californie (Fresno, Kings, Tulare…) où des systèmes d’approvisionnement vont être maintenus « pour aider à faire face aux baisses du niveau des nappes phréatiques ».

Puits asséchés

Ces dernières années, des milliers d’habitants de ces régions, particulièrement dans les communautés pauvres ou issues de minorités hispaniques, ont vu leurs puits asséchés et se sont retrouvés sans eau courante, devant s’appuyer entièrement sur des livraisons d’eau en bouteilles ou en citernes pour leur usage domestique et pour boire. Les fortes pluies hivernales n’ont pas reconstitué totalement ces nappes ni rempli les puits.

Lire aussi : Dans 100 jours, Le Cap tombera à court d’eau

Vignes californiennes. © Flickr : Israel De Alba.

Des conséquences négatives à long terme

Le communiqué rappelle que la sécheresse qui s’est déroulée entre 2012 et 2016 « a réduit la production agricole dans certaines régions, tué environ 100 millions d’arbres, nui à la faune et perturbé l’approvisionnement en eau potable de beaucoup de communautés rurales », avec des conséquences négatives qui vont durer « pendant des années ».

(Avec Belga)

CIM Internet