Paris Match Belgique

Les araignées agressives survivent mieux aux ouragans

araignée

Image d'illustration. | © Unsplash / Michael Podger

Environnement & Animaux

Les tempêtes tropicales n’ont pas seulement des conséquences sur les humains, mais aussi sur l’environnement et les animaux.

 

Alors que les États-Unis se préparent à l’arrivée de l’ouragan Dorian, son passage aux Bahamas a fait de nombreuses victimes. Le bilan actuel fait état de 20 morts, et 61 000 personnes auraient besoin d’aide alimentaire. Cependant, ces chiffres ne mentionnent que les conséquences humaines, et non pas environnementales. Afin d’en savoir plus sur l’impact des ouragans au-delà du bilan humain, des chercheurs de l’Université McMaster au Canada ont étudié le comportement des araignées après le passage d’un cyclone tropical. Ils ont ainsi découvert que ces phénomènes climatiques extrêmes avaient un impact direct sur les araignées vivant dans des régions sujettes aux tempêtes. Ainsi, les araignées les plus agressives auraient de meilleures chances de survie.

ouragan
Les tempêtes tropicales ont des conséquences dramatiques sur l’écosystème. Image ici des Bahamas après le passage de l’ouragan Dorian, le 4 septembre 2019. © Erik Villa Rodriguez / US Coast Guard / AFP

En démolissant les arbres et saccageant le sol forestier avec des débris, les vents violents ont des conséquences directes sur l’habitat des animaux. « Il est extrêmement important de comprendre les impacts environnementaux de ces événements météorologiques sur l’évolution et la sélection naturelle », affirme Jonathan Pruitt, biologiste de l’évolution et auteur principal de l’étude publiée dans la revue Nature Ecology & Evolution. Selon lui, les ouragans de niveau élevé ne sont pas prêts de s’arrêter, provoquant ainsi de graves répercussions sur notre environnement. « Avec l’élévation du niveau de la mer, la fréquence des tempêtes tropicales ne fera qu’augmenter. Aujourd’hui plus que jamais, nous devons faire face aux impacts écologiques et évolutifs de ces tempêtes sur les animaux non humains. »

Lire aussi > Comment les chevaux sauvages font-ils pour survivre à l’ouragan Florence ?

Les araignées agressives survivent plus que les dociles

Jonathan Pruitt et son équipe ont examiné les colonies féminines de l’araignée Anelosimus studiosus, présentes le long des côtes atlantiques des États-Unis et du Mexique. Cette zone se situe sur la trajectoire des cyclones tropicaux, comme on peut notamment le voir avec l’ouragan Dorian. Les scientifiques ont dû anticiper la trajectoire des cyclones afin de pouvoir échantillonner les araignées avant, et après son passage (dans les 48 heures). Ils ont ainsi pu étudier 240 colonies durant le passage des ouragans Alberto, Florence et Michael en 2018, afin de voir si ces conditions météorologiques extrêmes avaient un impact sur les araignées.

araignée
Exemple d’une Anelosimus studiosus. © Flickr / Judy Gallagher

Les Anelosimus studiosus ont la particularité d’avoir deux traits de personnalités hérités : soit elles sont dociles, soit elles sont agressives. Les colonies agressives, par exemple, sont plus aptes à acquérir des ressources lorsqu’elles se font rares, mais elles sont aussi plus sujettes aux conflits internes lorsqu’elles sont privées de nourriture pendant de longues périodes ou lorsqu’il fait chaud. « Les cyclones tropicaux ont probablement un impact sur ces deux facteurs de stress en modifiant le nombre de proies volantes et en augmentant l’exposition au soleil » à cause de la chute des arbres, explique Pruitt. « L’agressivité se transmet de génération en génération dans ces colonies, et est un facteur majeur dans leur survie et leur capacité de reproduction. »

Les chercheurs ont trouvé qu’après le passage d’un ouragan, les colonies les plus agressives ont produit plus d’œufs, et ont eu plus d’araignées qui ont survécu jusqu’au début de l’hiver. La tendance s’est maintenu dans de multiples tempêtes de taille, de durée et d’intensité variables, ce qui suggère que ces effets sont des réactions directes aux effets météorologiques.

Lire aussi > Suite aux ouragans et tsunamis, certains animaux traversent les océans sur des débris

CIM Internet