Paris Match Belgique

Greta Thunberg remet en place ses « haters » et dénonce leur attitude déplacée

Greta thunberg

Greta Thunberg, le 23 juillet 2019. | © Lionel BONAVENTURE / AFP

Environnement & Animaux

Dans un message posté sur les réseaux sociaux, elle confie ne pas comprendre « pourquoi des adultes choisissent de passer leur temps à se moquer et à menacer des adolescents qui prônent la science, alors qu’ils pourraient faire quelque chose de bien à la place ».

 

Alors que Greta Thunberg était cette semaine à New York pour interpeller les dirigeants du monde entier concernant leur inaction face au changement climatique, elle a été la cible d’innombrables critiques. La jeune Suédoise et activiste écologiste milite maintenant depuis plus d’un an afin de changer les politiques environnementales. Depuis, des millions de jeunes l’ont rejoint dans la rue, refusant d’aller à l’école pour montrer leur désaccord envers des mesures environnementales trop peu ambitieuses.

Souvent victime de critiques depuis le début de son combat, c’est un véritable déferlement qui s’opère depuis son discours de lundi à l’ONU. Greta Thunberg a directement interpellé les dirigeants de la planète en leur demandant : « comment osez-vous ? ». Ce message percutant a laissé peu de monde indifférent, mais le résultat obtenu est bien loin de celui auquel elle s’attendait. Souhaitant des mesures concrètes pour lutter contre le réchauffement climatique, elle a surtout obtenu une pluie de critiques et de moquerie, Donald Trump en tête, ironisant sur son regard noir à son encontre, déclarant : « elle a l’air d’une jeune femme très heureuse qui regarde vers un avenir radieux et merveilleux. Tellement agréable à regarder ! »

Lire aussi > Greta Thunberg trolle Donald Trump de la plus belle des manières

« Je suppose qu’ils doivent simplement se sentir menacés par nous »

Suite à cette avalanche de critiques, la jeune activiste a décidé de répondre sur les réseaux sociaux à ses « haters ». Dans un message partagé sur Instagram, Twitter, et Facebook, elle explique son incompréhension face aux critiques gratuites à son encontre.

 

View this post on Instagram

 

Here we go again… As you may have noticed, the haters are as active as ever – going after me, my looks, my clothes, my behaviour and my differences. They come up with every thinkable lie and conspiracy theory. It seems they will cross every possible line to avert the focus, since they are so desperate not to talk about the climate and ecological crisis. Being different is not an illness and the current, best available science is not opinions – it’s facts. I honestly don’t understand why adults would choose to spend their time mocking and threatening teenagers and children for promoting science, when they could do something good instead. I guess they must simply feel so threatened by us. But the world is waking up. See you in the streets this Friday! #fridaysforfuture #schoolstrike4climate #climatestrike #aspiepower

A post shared by Greta Thunberg (@gretathunberg) on

« Nous y revoilà…. Comme vous l’avez peut-être remarqué, les « haters » sont plus actifs que jamais – ils s’en prennent à moi, à mon apparence, à mes vêtements, à mon comportement et à mes différences. Ils imaginent tous les mensonges imaginables et toutes les théories du complot. Il semble qu’ils franchiront toutes les limites possibles pour détourner l’attention, car ils sont tellement désespérés de ne pas parler du climat et de la crise écologique.

Être différent n’est pas une maladie et la meilleure science disponible n’est pas une opinion – ce sont des faits.

Honnêtement, je ne comprends pas pourquoi des adultes choisissent de passer leur temps à se moquer et à menacer des adolescents et des enfants qui prônent la science, alors qu’ils pourraient faire quelque chose de bien à la place. Je suppose qu’ils doivent simplement se sentir menacés par nous.

Mais le monde se réveille. Rendez-vous dans la rue ce vendredi ! »

Lire aussi > Cette vieille photo de Greta Thunberg refait surface et bouleverse la toile

Pour faire face aux critiques, elle pourra toujours compter sur les milliers de jeunes qui marchent à ses côtés tous les vendredis. Selon son compte Instagram, plus de 6 300 événements ont eu lieu pour le moment dans plus de 170 pays.

CIM Internet