Paris Match Belgique

#Notwhalefood : Des pistes pour lutter efficacement contre le plastique dans les océans

plastique

En 2050, il y aura plus de tonnes de plastique dans les océans que de poissons. | © Brian Yurasits/Unsplash

Environnement & Animaux

En cette période de lutte pour sauver la planète, préserver nos mers des déchets est plus urgent que jamais.

 

Comme tous les jours, sur les côtes de la mer du nord à l’est de l’Écosse, des volontaires de la branche écossaise de l’association Whale and Dolphin Conservation (WDC) observent les allées et venues des animaux marins qui apparaissent au large des côtes. Baleines, dauphins ou oiseaux, tout est scrupuleusement répertorié chaque heure afin de récolter des données sur la fréquentation des côtes par les animaux marins.

Lire aussi > L’incroyable voyage en avion de deux baleines à travers le monde

Le plastique à usage unique, ce fléau

Depuis des années, le but de la WDC est de créer un environnement sain pour les baleines et les dauphins en poursuivant quatre buts précis : mettre fin à leur captivité, lutter contre la pêche à la baleine, prévenir la mort d’animaux coincés dans les filets de pêche et créer des mers saines. Et qui dit mers saines dit mers dépourvues de déchets. Pourtant, chaque année, 8,8 millions de tonnes de plastique s’écoulent dans les océans ce qui entraîne 56% des espèces de baleines et de dauphins à consommer des plastiques marins qu’ils ont confondus avec de la nourriture. 

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il y a du boulot. À l’heure où des milliers de jeunes descendent dans les rues à travers le monde pour réclamer des actions politiques efficaces contre le réchauffement climatique, la pensée éco-friendly fait tout doucement son chemin pour s’imposer dans notre quotidien : zéro déchets, consommation locale, succès du bio, mise au ban des modes de transport les plus polluants, chacun y va de sa petite initiative pour apporter sa pierre à l’édifice de la construction d’un monde plus respirable. 

Cependant, modifier sa manière de consommer peut paraître insurmontable. Le secret ? Y aller petit à petit. À l’instar de la tendance #2minutesolution qui nous vient tout droit des Britanniques et qui encourage les mini-actions à intégrer dans son quotidien, le WDC a lancé, en collaboration avec Brita, #NotWhaleFood. L’objectif étant de sensibiliser le public aux mesures positives à prendre pour contribuer à résoudre le problème du plastique à usage unique qui pollue nos profondeurs. Une étape simple consiste à abandonner les 480 milliards de bouteilles en plastique vendues chaque année dans le monde d’après des chiffres de 2016. Le site regorge d’infos, d’idées et de témoignages pour trouver des informations et opérer une transition en douceur. 

Lire aussi > Plastique à usage unique : La fin des cotons-tiges et des touillettes à café est proche

Concrètement, on fait quoi ?

Les astuces pour réduire sa consommation de plastique à usage unique inondent internet. On sait qu’il faut abandonner les pailles, qu’il vaut mieux acheter du savon dur que des gels douches et que les cotons-tiges, c’est le mal. Mais concrètement, on commence par où ? Par sa maison. Pièce par pièce, vous pouvez passer en revue tout ce qui contient du plastique chez vous. Encore une fois, on commence petit. Pas la peine de remplacer tous vos ustensiles en plastique par leur alternative en inox ou en bois. Laissez ça pour quand il faudra les remplacer. Il vaut mieux s’attaquer à ce qui atterrit dans votre poubelle. Parce que si c’est dans votre poubelle, il y a des chances pour que ça arrive un jour dans la rue et donc, plus tard, dans l’océan via les égouts et les cours d’eau.

Pour chaque objet emballé dans du plastique on peut se poser deux questions : Est-ce qu’il existe une alternative « plastic free » ou est-ce que je peux le faire moi-même sans utiliser de plastique ? Et petit à petit, vous vous débarrasserez de ce qui est devenu la nourriture toxique de trop d’animaux marins. Vous pourrez ensuite passer à l’étape magasin en apportant vos emballages et vos contenants et combattre le plastique à la source afin d’éviter d’en faire rentrer à nouveau chez vous. De plus en plus de magasins proposent des rayons en vrac et l’accès à un mode de vie zéro déchet n’a jamais été aussi facile depuis le début de l’ère industrielle.

CIM Internet