Paris Match Belgique

Première réussite pour le jeune inventeur qui veut nettoyer les océans

ocean cleanup

Premier succès ! | © The Ocean Cleanup

Environnement & Animaux

Sept ans après la présentation de son projet lors d’une conférence TedX, le dispositif révo­lu­tion­naire pour nettoyer les océans, inventé par Boyan Slat, fonctionne.

L’invention du jeune néerlandais Boyan Slat est un succès. Après de longs mois d’es­sais infruc­tueux, The Ocean Cleanup a enfin réussi à collecter des déchets plastique dans l’océan Pacifique grâce à son dispositif révolutionnaire : une barrière flottante de 600 mètres de long se prolongeant sous l’eau sur 3 mètres de profondeur. Ravi, le fondateur de cette organisation hollandaise âgé de 25 ans l’a annoncé le 2 octobre sur son compte Twitter. « Notre système de nettoyage des océans récupère enfin le plastique, des filets fantômes d’une tonne aux microplastiques minuscules ! Aussi, quelqu’un aurait-il perdu une roue ? » a-t-il plaisanté. Le navire avait quitté San Francisco début septembre pour un essai avant de se diriger vers le vortex de déchets du Pacifique nord », trois fois la taille de la France, qui grâce à son invention, va enfin voir sa surface diminuer de façon importante.

Lire aussi > Boyan Slat va nettoyer les océans

Système efficace

C’est en 2012 que Boyan Slat a présenté pour la première fois au public son projet ambitieux et révolutionnaire, lors d’une conférence TedX. Sept ans plus tard, après un an d’expérimentation et quelques ajustements, il est enfin efficace. « Après avoir commencé ce périple il y a sept ans, cette première année d’essais dans un environnement impardonnable en haute mer indique clairement que notre vision est réalisable et que le début de notre mission visant à débarrasser l’océan des déchets en plastique accumulés depuis des décennies est à notre portée », écrit le jeune inventeur sur le site de sa start-up The Ocean Cleanup.

Lire aussi > #Notwhalefood : Des pistes pour lutter efficacement contre le plastique dans les océans

Le fondateur de l’organisation The Ocean Cleanup et ses ingénieurs ont ajusté le système cet été grâce à « une ancre avec un parachute qui permet de ralentir le dispositif pour qu’il y ait une différence dans la vitesse entre le plastique et la barrière. Ainsi, le plastique peut être déversé dans le système, simplement grâce aux forces naturelles de l’océan », a-t-il expliqué. Son but ? Nettoyer la moitié de ce « continent de plastique », une décharge flottante située à mi-chemin entre la Californie et Hawaï, d’ici cinq ans. Cela représenterait « environ 15 000 tonnes de plastique par an », selon le jeune PDG de 25 ans. En espérant que de nouveaux déchets plastiques jetés par l’homme ne viennent pas réalimenter ce vortex entre temps.  Après cette première réussite, Boyan Slat l’a annoncé lors d’une conférence de presse à Rotterdam : « Nous pensons donc que nous pouvons réellement nettoyer les océans. »

CIM Internet