Paris Match Belgique

Les abeilles sont plus rentables pour les agriculteurs que les pesticides

abeilles

Les abeilles sont aussi efficaces que les pesticides, mais bien moins chères ! | © Unsplash / Aaron Burden

Environnement & Animaux

Selon une nouvelle étude, l’efficacité des pesticides serait bien moins importante que celle des pollinisateurs naturels (comme les abeilles) à cause de leur coût trop élevé.

 

Et si les solutions écologiques étaient aussi avantageuses économiquement, contrairement à ce que l’on croit ? C’est en tout cas ce que revendique une étude française réalisée par deux agro-écologues, qui recherchent une façon de concevoir des systèmes de production plus respectueux de l’environnement. Que ce soit en matière de rendement ou sur un aspect économique, les insectes pollinisateurs (comme les abeilles) sont bien plus intéressants que les produits chimiques.

Lire aussi > Les abeilles, elles aussi victimes du glyphosate

Publiée dans la revue britannique Proceedings of the Royal Society, l’étude a été menée par Vincent Brétagnolle, directeur de recherche au CNRS, et Sabrina Gaba, directrice de recherche pour l’Institut national de la recherche agronomique, entre 2013 et 2016 dans les Deux-Sèvres, dans l’Ouest de la France. Durant ces trois années, ils ont suivi près de 300 parcelles dédiées à la culture de colza. Le Parisien souligne que c’est « une première, jamais leur action n’avait été étudiée à un niveau aussi fin ». Les deux agro-écologues ont confié à Libération vouloir vérifier si les solutions basées sur la nature et la biodiversité étaient faisables et pouvaient remplacer l’agrochimie. « Pour les agriculteurs, c’est d’abord la viabilité de ce modèle qui se pose, donc il était nécessaire de quantifier économiquement les solutions agroécologiques. » Cette comparaison est d’autant plus importante que les deux solutions sont intrinsèquement opposées, « l’une étant néfaste pour l’autre ».

colza
Une abeille sur une fleur de colza. © Flickr / Gilles San Martin

Les agriculteurs gagnent de 100 à 200 € grâce aux abeilles

Les chercheurs n’ont pas vraiment été surpris par ces résultats, soulignant que bien que les deux stratégies soient tout aussi efficaces, le coût n’est pas le même. « Une seule de ces deux solutions est intéressante du point de vue du revenu : celle fondée sur les insectes pollinisateurs car les abeilles sont gratuites, contrairement aux produits chimiques », spécifient les scientifiques auprès de Libération. Malgré tout, ils ont été étonnés par l’importante différence entre ces résultats. « Un agriculteur qui s’appuie sur les abeilles gagne 100 à 200 euros de plus par hectare de colza qu’en utilisant des produits phytosanitaires », détaillent les chercheurs, prouvant donc qu’il est plus avantageux de s’aider d’abeilles plutôt que de pesticides.

Lire aussi > Autorisés dans les produits bio, les pesticides sont-ils devenus inévitables ?

Bien que les résultats soient plus qu’encourageant en faveur des abeilles, les agriculteurs restent très frileux quant à cette solution. Le problème n’est donc pas économique, mais bien « psychologique ». « Quand bien même on prouve leur rentabilité, les solutions fondées sur la nature paraissent plus risquées », analysent les chercheurs. Selon eux, les pouvoirs publics devraient aider les agriculteurs pour les accompagner dans cette transition. Ils soulignent également qu’une fois le pas franchit, les agriculteurs sont finalement très satisfaits.

CIM Internet