Paris Match Belgique

Après le flygskam, une nouvelle « honte » touche les Suédois

Une rangée de vêtements sur des cintres

On s'y met quand ? | © Unsplash/Artificial Photography

Environnement & Animaux

L’urgence climatique change nos habitudes et provoque une nouvelle tendance en Suède : le köpskam.

On connaissait déjà le flygskam, le honte de prendre l’avion pour des raisons écologiques. Une tendance qui a eu des effets concrets sur le trafic aérien du pays, avec une réduction du nombre de passagers de 4,4 % en un an. Mais les Suédois ne s’arrêtent pas là. Dans le pays d’origine de Greta Thunberg, figure emblématique de la lutte contre le changement climatique, un nouveau néologisme vient bousculer les pratiques des consommateurs : le köpskam, soit la honte d’acheter.

Cette nouvelle tendance s’adresse plus particulièrement à l’industrie de la mode, l’une des plus polluantes, dans un pays qui a vu naître également le géant de la fast fashion H&M. « S’il s’avère que ce concept entraîne une réduction de la consommation, il est évident que cela aura des conséquences majeures », a déclaré au journal Aftonbladet le PDG de l’Institut suédois du commerce et de l’industrie (HUI) Jonas Arnberg.

Lire aussi > Phénomène vintage : la fashion green attitude

Acheter moins, mais mieux

L’objectif du köpskam est clair : éviter la surconsommation, en achetant moins mais mieux. Et ainsi pousser l’industrie de la mode à revoir son modèle et son impact écologique. Car, non, sortir une collection « conscious » ne suffit pas à faire oublier que la production des habits représente 20% des rejets d’eaux usées et 10% des émissions de CO2. Ces chiffres risquent de s’empirer d’ici 2050 où le secteur devrait représenter 26% des émissions de gaz à effet de serre, estime la fondation Ellen MacArthur citée par Glamour.

CIM Internet