Paris Match Belgique

Hugo Clément voyage avec la fille de Mike Horn pour rejoindre l’explorateur

hugo clément mike horn

Le journaliste sur le Pangaea, le bateau de Mike Horn. | © Capture d'écran Instagram / @hugoclementk.

Environnement & Animaux

Le journaliste Hugo Clément fait partie de l’expédition qui va rejoindre les explorateurs Mike Horn et Borge Ousland dont la mission en Arctique touche bientôt à sa fin.  

 

Les aventuriers Mike Horn et Borge Ousland sont partis en septembre pour traverser l’océan glacé arctique en ski. Au départ, ils envisageaient d’achever leur traversée vers mi-novembre mais les vents contraires et l’épaisseur plus fine de la banquise ont considérablement ralenti leur traversée et le duo d’explorateur a multiplié les coups durs. Les filles de Mike, Annika et Jessica, ont même envisagé une expédition de sauvetage pour les deux hommes qui ont finalement décidé de poursuivre leur expédition malgré tout jusqu’à l’épuisement de leurs réserves de nourriture, début décembre.

Lire aussi > Mike Horn, rencontre avec le survivant du Pôle Sud

Le bateau Pangaea avec à bord Jessica Horn est prêt à intervenir pour aller chercher les deux hommes lorsqu’ils donneront leur « feu vert », a-t-elle fait savoir sur Instagram lundi. En attendant, le navire se trouve en Norvège.

Le journaliste Hugo Clément fait également partie du voyage. Il a donné des détails sur cette mission sur le réseau social. « Un navire brise glace tente en ce moment de les rejoindre mais la tâche est compliquée. Les températures descendent jusqu’à -40 et la nuit polaire rend la navigation périlleuse. Nous allons accompagner l’équipe de Mike, qui va essayer de faire route vers le nord pour le récupérer avec Børge, quand ils seront suffisamment descendus vers les eaux libres. Dernière option si le navire n’arrive pas à les atteindre : deux autres explorateurs à ski seront posés sur la banquise pour aller les ravitailler », a-t-il écrit, expliquant que les deux hommes étaient « affaiblis » et « victimes de gelures ».

 

View this post on Instagram

 

Avec @clement_brelet, on est au Svalbard sur le Pangaea, le bateau de @mikehornexplorer avec son équipe et sa fille @jessicaahorn. Mike est actuellement avec son compagnon d’aventure @borgeousland, en difficulté sur la banquise proche du Pôle nord. Leur expédition devrait déjà être terminée, mais le changement climatique fragilise la glace et ralentit leur progression. Ils sont affaiblis, victimes de gelures, et il ne leur reste que 4 jours de vivres. Un navire brise glace tente en ce moment de les rejoindre mais la tâche est compliquée. Les températures descendent jusqu’à -40 et la nuit polaire rend la navigation périlleuse. Nous allons accompagner l’équipe de Mike, qui va essayer de faire route vers le nord pour le récupérer avec Børge, quand ils seront suffisamment descendus vers les eaux libres. Dernière option si le navire n’arrive pas à les atteindre : deux autres explorateurs à ski seront posés sur la banquise pour aller les ravitailler. On vous tient au courant. #SurLeFront

A post shared by Hugo Clément (@hugoclementk) on


« Nous estimons chacun avoir perdu 10 à 15 kilos »

Il y a quelques jours, Jessica Horn a raconté à Paris Match « la peur » ressentie avec sa soeur face aux épreuves endurées par Mike Horn et Borge Ousland en Arctique. « Ils se sont engouffrés dans l’eau en marchant, ils n’ont jamais été submergés, mais de l’eau est entrée dans leurs chaussures, nous a-t-elle expliqué. La texture de la banquise n’est plus la même depuis 2006 à cause du réchauffement climatique. Ils ont dû monter la tente en urgence, se réchauffer. Sous ces températures extrêmes, la perte de sensation des extrémités peut virer au cauchemar. Mais Mike est têtu ! Il ne nous dit pas tout. Si ça se trouve, il va rentrer avec un orteil en moins. Mais il avance, pour lui, le froid est toujours une leçon d’humilité », a-t-elle ajouté, se disant désormais plus « sereine » tout en restant sur ses gardes jusqu’à la fin de l’expédition.

Lire aussi > Pourquoi le changement climatique a failli tuer l’explorateur Mike Horn

En attendant de rejoindre le vaisseau venu les chercher, Mike Horn et Borge Ousland poursuivent leur périple et donnent régulièrement de leurs nouvelles sur Instagram. Après quelques jours de vents favorables, ces derniers ralentissent de nouveau la progression des deux hommes. Pour ajouter à leur malchance, le traineau du Norvégien s’est cassé. Lundi, il se réjouissait tout de même d’avoir réussi à parcourir 29 kilomètres ce jour-là. Dans son dernier message, l’animateur de « À l’état sauvage » a lui estimé qu’ils avançaient « lentement » et a décrit leur « épuisement ». « Nous estimons chacun avoir perdu 10 à 15 kilos », a-t-il ajouté en commentaire d’une photo où il montre des chocolats norvégiens apportés pour leur expédition.

 

View this post on Instagram

 

Update : @mikehornexplorer et @borgeousland ont bien avancé vers le sud ces dernières 24h, et le Lance (brise glace) poursuit sa route vers le nord. Encore une centaine de kilomètres entre eux. Option 1 : Mike et Børge peuvent rejoindre le brise glace. Option 2 : le navire ne progresse pas assez vite et ils n’auront pas assez de vivres pour faire le chemin eux-mêmes. Deux autres explorateurs seront alors déposés sur la banquise par le brise glace, ils iront ravitailler Mike et Børge à ski, puis feront le chemin retour vers le navire tous les quatre. Nous, avec @jessicaahorn et son équipe, on est toujours au Svalbard sur le Pangaea, le voilier de Mike. On attend le feu vert du brise glace pour monter vers le nord et aller les récupérer pour les ramener sur le terre ferme. Situation compliquée mais sous contrôle. Photo 1 : @mikehornexplorer il y a quelques jours. Photo 2 : @borgeousland il y a quelques jours. Photo 3 : le Pangaea, à quai au Svalbard. Il est 15h quand je prends la photo, la nuit polaire est bien là…

A post shared by Hugo Clément (@hugoclementk) on

CIM Internet