Paris Match Belgique

La vidéo d’un cheval effondré relance le débat sur les balades en calèche [VIDÉO]

un cheval tirant une calèche

Bientôt interdites à Bruxelles ? | © Unsplash/Leigh Cooper

Environnement & Animaux

Un cocher a été surpris en train de donner des coups de pied dans la tête d’un cheval épuisé à Melbourne. Filmé, ce moment a suscité la colère des internautes et d’une association australienne. 

Épuisé après avoir tiré des touristes toute la journée sous des températures élevées, un cheval glisse et s’écroule. La scène se déroule dimanche dernier à Melbourne, en Australie. Alors que le pays vient de battre un record historique de chaleur, les calèches continuent à transporter les visiteurs à travers la ville. Mais parfois, c’en est trop pour les animaux. Effondré au sol, le cheval attaché est incapable de se relever. Devant des passants inquiets et impuissants, le conducteur du véhicule donne une série de coups de pied dans la tête et dans le dos de l’animal nommé Tuesday.

Témoin de la scène, Krista Knight, une auxiliaire spécialisée vétérinaire, a sorti son téléphone, avant d’interpeller le cocher : « S’il vous plait, arrêtez de lui donner des coups ! Appelez le 000 [ndlr. numéro d’urgence australien] » Ce à quoi l’homme lui a demandé d’aller voir ailleurs. « Chéri, je sais ce que je fais. Dégagez », a-t-il répondu une première fois sur un ton paternaliste, avant de répéter : « Faites moi une faveur. Foutez le camp ».

Lire aussi > Accusée de soutenir la maltraitance animale, Taylor Swift annule un concert en Australie

Dans la vidéo publiée sur sa page Facebook, la passionnée de chevaux lui explique que « Tuesday » n’est pas fainéante, qu’elle ne peut simplement pas se lever à cause des chaînes. Elle propose ainsi au conducteur d’appeler les pompiers pour les briser. « C’est ce dont elle a besoin. Lui donner des coups ne sert à rien », ajoute-t-elle. Ce qu’il refuse, en lançant un simple « fermez-la » à Krista Knight. Quelques minutes plus tard, le cheval est décroché de la calèche et arrive enfin à se lever.

Le chef du cocher filmé a défendu son employé fortement critiqué sur les réseaux sociaux après la publication de cette vidéo : « C’était une situation stressante », a-t-il déclaré au média australien 7News. « Je ne pardonne pas son langage mais dans des moments comme ça, il vaut mieux aider que donner des commentaires négatifs. » 

« Pas d’eau, pas de contrôle des jambes »

Sur Facebook, Krista Knight a critiqué l’attitude du cocher : « Il n’y a eu aucun commentaire négatif, seulement des personnes essayant d’aider. Le conducteur de la calèche était abusif envers les gens et aussi cette belle jument, qui se débattait et saignait de la bouche », précise-t-elle, avant de souligner qu’il avait juste besoin de garder le cheval calme jusqu’à ce qu’il puisse être décroché. « Une fois debout, il a aussitôt rattaché l’animal à la calèche et continua sa balade. Pas d’eau, pas de contrôle des jambes. » 

Lire aussi > Scandale après de nouvelles images de torture animale en Belgique

Basée à Melbourne, une association pour les droits des animaux, opposée aux calèches, a déposé une plainte contre cet incident, demandant l’interdiction de cette pratique dans la ville australienne. « Nous espérons que cet horrible incident les amènera finalement à cesser de se renvoyer la balle et à travailler à la place pour interdire les calèches », a écrit un porte-parole de Melbourne Against Horse-Drawn Carriages. Mardi, ils étaient toujours sans nouvelle du conseil municipal et du gouvernement de l’État de Victoria.

Et chez nous ?

Mais cet incident n’est pas isolé. En 2018, une situation similaire avait créé la polémique en Belgique, après la publication d’une photo d’un cheval effondré au sol en plein soleil à Bruxelles. Suspendue durant quelques jours l’été dernier en raison des fortes chaleurs, la pratique existe depuis 2013 sur la Grand’ Place de la capitale. Récemment, la députée bruxelloise Victoria Austraet (DierAnimal) a demandé son interdiction totale, comme dans d’autres grandes villes comme Madrid, Montréal et, plus récemment, Gand.

Mots-clés:
tourisme chevaux calèche
CIM Internet