Paris Match Belgique

Il y a 3 500 ans, nos ancêtres polluaient et gaspillaient déjà comme nous

Nos ancêtres polluaient déjà comme nous

Les humains sont-ils des pollueurs par nature ? C'est ce que semble suggérer une étrange découverte de plus de 3 500 ans. | © Disposable? Rubbish and Us. © 2019 The Trustees of the British Museum

Environnement & Animaux

Dans une exposition inédite, le British Museum propose un objet aussi interpellant qu’insolite. Il y a 3 500 ans, des récipients en argile sans anses font étrangement penser à nos red cups modernes. 

 

Intitulée Disposable ? Rubbish and us (Autrement dit : Jetable ? Les ordures et nous), cette exposition tente de retracer l’histoire de nos ordures. Il part pour cela du constat initial selon lequelle, si nous sommes aujourd’hui de plus en plus conscients de l’impact dévastateur de la pollution du plastique, nous produisons des déchets depuis que nous fabriquons des objets.

Lire aussi > « Happy Hours Market » : On a testé la première appli belge qui lutte contre le gaspillage alimentaire

Les humains sont-ils des pollueurs par nature ? C’est ce que semble suggérer une étrange découverte de plus de 3 500 ans : des piles entières de tasses en argile jetables utilisées par la civilisation minoenne. Cette civilisation antique présente sur les îles de Crète, de Santorin et probablement sur une grande partie de la mer Égée n’était visiblement pas très axée sur l’environnement,… et détestait faire la vaisselle.

 

Unsplash / Oshin Khandelwal

Cette vaisselle jetable peut ainsi être comparée à nos red cup modernes (vous savez, ces gobelets rouges en plastique que les jeunes utilisent pour jouer au beer pong dans les films américains ?). Le British Museum a acquis des milliers d’exemplaires de ces tasses à usage unique remontant à plusieurs milliers d’années.

Lire aussi > Ces stars qui ont choisi de bouleverser leurs tournées, question d’écologie

Si l’on peut les comparer à nos emballages actuels, c’est surtout en raison des similitudes entre l’argile d’antan et le plastique que nous utilisons aujourd’hui. Les deux matériaux sont facilement disponibles, aisés à travailler et bon marché. Malheureusement, l’argile comme le plastique, peut rester dans le sol pendant de nombreuses années…

« Les gens sont parfois surpris de savoir que les gobelets jetables à usage unique ne sont pas l’invention de notre société de consommation moderne, mais qu’en fait, ils peuvent remonter à des milliers d’années. »

« Les gens sont parfois surpris de savoir que les gobelets jetables à usage unique ne sont pas l’invention de notre société de consommation moderne, mais qu’en fait, ils peuvent remonter à des milliers d’années », a déclaré la conservatrice du British Museum, Julia Farley« L’élite montrait sa richesse et son statut en organisant de grandes fêtes, des festins et des festivals » puis tout était jeté au lieu d’être lavé et réutilisé.

Nos ancêtres polluaient déjà comme nous
Disposable? Rubbish and Us. © 2019 The Trustees of the British Museum

La tasse sera exposée à côté d’un de ses homologues plus modernes, une tasse en papier ciré qui a été fabriquée dans les années 1990 et utilisée pour servir des boissons chaudes sur les vols d’Air India. Parmi les autres objets de l’exposition, on retrouve aussi un panier de pêche fabriqué en plastique qui a été rejeté sur une plage de Guam.

Lire aussi > 5 expos à ne pas manquer en ce début d’année

L’idée de l’exposition n’est pas de nous culpabiliser sur les déchets que nous laissons derrière nous, car certains sont inévitables dans toute société. « Nous sommes des animaux qui utilisons des outils. Nous portons des vêtements. Rien ne dure éternellement. C’est dans la nature même de notre existence de produire des déchets », déclare Julia Farley. 

Cette dernière précise ensuite que l’important est surtout de réfléchir à l’échelle de notre consommation, pour atteindre un équilibre que nous avons jusque-là eu du mal à trouver. La différence entre la civilisation minoenne et nous, c’est l’échelle. Les milliers de tasses d’argile laissées derrière eux n’est absolument rien comparé à la quantité de déchets que nous produisons quotidiennement.

Plus de 2,7 milliards de tonnes de déchets sont générés chaque année par les 27 pays de l’Union européenne.

 

CIM Internet